♪ Le forum se pare de ses couleurs d'été dans un nouveau design. Graphisme de Moon et codage de Litchi.

♪ Okana a retrouvé Molmyra et ça s'annonce plutôt lugubre...

♪ Des petits nouveaux en vue. N'oubliez pas de leur souhaiter la bienvenue :)


Venez sur les terres d'Estryä, mêlez-vous aux tribus et participez à une guerre épique contre les éléments!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ? Mar 1 Déc - 22:30

[Chapitre 1]
«L'éveil»

Il était déjà parti ailleurs, mais je ne sais pas où il va. Je ne sais même pas où il était en fait. Ce que je sais, cependant, c’est que la nuit de cette grande froideur avait été agité d’horrible rêves où il était allongé dans le noir, sans ne rien dire. Seul le battement de son cœurs résonnait en rythme avec celui d’un autre, bourdonnant jusque dans le creux de ces oreilles. Je n’ai pas vu ce qu’il y a vu, ni véritablement entendu ce qui s’y passait, mais je sais que le feu était là. Ces pattes qui grattait le sol froid de sa caverne, caché, trop petite sous son rocher, son trône…me faisait croire qu’il courait. Je pense que je courais avec lui, nous devions courir, oui…

Après cette rude nuit, le futur alpha du feu vint à chercher un quelconque repère autour de lui. Tout était si frais, rebattu ou banal que Kanagan n’arrivait pas à croire que de tel horreur arrivait encore à venir lui troubler le sommeil. Soupirant, les yeux plissés au coin brulant, Kanagan pris une respiration en glissant son regard vers la sortie. Une légère pluie était encore venu tombé, en fin de journée et le soleil, recouvrait un couvert grisé et ne réchauffait plus rien. L’automne était à son terme et aussi scandaleux que ce pacte avec dame nature pouvait avoir l’air, cela plaisait bien à Kanagan. Bientôt, le sang qui coulerait apparaitrais comme tâche écarlate sur fond blanc et cela amusait Kanagan. La neige rendait toujours les choses plus intéressante.

Mais très de réflexion, il était trop tard pour essayer de se rendormir. Même s’il sentait encore la fatigue et le sommeil le gagner, il savait que quelque chose se passait en lui et il ne souhaitais pas taire l’énervement du fauve en lui en dormant. Non, se défouler lui paraissait comme une meilleure option. Il s’étira donc, baillant à s’en décrocher la mâchoire, avant de se glisser à l’extérieur, son corps ressortant d’un coup. Si la noirceur accentua son gout de retourner dans son antre, le froid et l’impatience vint le secouer comme le vent sur une feuille. Il se passerait quelque chose cette nuit et si rien n’arrivait, il irait provoquer quelque chose. Après tout, de ce qu’il savait de ce grand territoire et des êtres inférieurs qui constituait les autres meutes il y avait toujours, trainant, jolie bâtard dans la nuit, des petits cœurs solitaires préférant vagabonder dans la nuit en cherchant du courage et venir chercher des choses assez futiles aux yeux de Kanagan.

Il se mis donc en marche, canidé joins par la force d’un fauve, grand mais silencieux. Autant dire tout de suite qu’il fût remarquer par les sentinelles qui faisait des aller et retour entre les tanières, mais il fût tout aussi bien ignorer. Certes, les regards ne s’accommodait pas totalement à sa présence, les pensés était d’ailleurs encore réticente à l’idée qu’il tramerait quelque chose de dangereux, mais au moins, il essayait et c’est d’un rictus que Kanagan s’engouffra dans la noirceur, en direction des frontières du territoire du feu. N’utilisez jamais la colère d’un fauve contre vous, car il ne faut pas oublier qu’un chat à des griffes.

Une fine couche de pluie recouvrait l’herbe et sur le mouillé, il était impossible à Kanagan de pouvoir pousser d’avantage la cadence de ses pas, mais il avait tout son temps et s’il restait éveiller assez longtemps, il pourrait s’engouffrer toute la journée dans le sommeil sans être dérangé.

Lorsque les crocs de Kanagan ne frappe pas la peau de ses sous-fifres, il lui arrive de venir se chercher des encas lui-même et les picotements de bec d’un nid attira son attention. À quelque kilomètres de sa tanière, une famille de pic-bois tenait lieux de logis. Kanagan n’avait jamais réussi à leur clouer le bec (et pas à défaut d’avoir essayer) mais cette nuit, leur stupide de mère leur avait tenter d’apprendre à voler. La technique est simple : Elle lance le petit en bas du nid et le petit fait le reste. De façons philosophique c’était un peu comme ça que Kanagan était entré dans ce monde. Il secoua sa grosse tête en glissant un grognement en venant se terrer sous un buisson, en attente de la descente vers les enfers. «Un piaf c’est bien pour un encas.» Aussi patient qu’il pouvait le faire, il attendit et dès que les couleurs flamboyantes du piaf vint briller dans ces pupilles dorés, Kanagan sauta et attrapa tout ce qui lui passa sous le nez, en croquant avec violence, tremblant violemment à chaque os brisé. L’oiseau avait essayer de s’approcher du ciel, mais il était déjà partie, ne sachant pas ce qu’il faisais. Repus et recrachant les quelques plumes qu’il portait, il repartit.

Les choses sérieuses allait bientôt commencer, parce qu’il ne pouvait pas être seul toute la nuit, pas quand il était dans cet état et s’il fallait, il allait donner raison à sa folie et aller chercher directement chez les voisins quelqu’un pour s’amuser.

_________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ? Ven 18 Déc - 21:16

Yuka avait décidée qu'une chasse de nuit serait plutôt agréable. Mais au lieu de rester sur son territoire pour chasser, elle partit en terrain libre et essaya de ne croiser personne. La femelle n'avait pas envie de croiser quelqu'un et d'utiliser accidentellement son pouvoir. A force de marcher, un cimetière apparut aux yeux bleus de la blanche. L'atmosphère était assez effrayante et, c'est les poils hérissés par la peur qu'elle entra. La louve marcha un moment et trouva le bêta de sa meute, Kanagan. Yu évita à tout prix de le regarder dans les yeux pour deux raisons : car ses yeux à lui faisaient peur, et parce que, si elle le regarderait, à cause de son pouvoir, il serait séduit. Apparemment le mâle s'amusait avec un cadavre d'oisillon. Pas très gai tout ça. Mais malgré tout, il fallait user de politesse.

-Bonsoir Kanagan.

Sa longue queue qui avait déjà perdue le doux duvet de louveteaux depuis très longtemps, se balançait de droite à gauche.
(c'est très court mais au moins t'as une réponse.)

_________________________________________________________________


Galerie de l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ? Mer 23 Déc - 17:00

La soirée ne s’annonçait pas bien chaude, ni assoiffée dont on ne sait quelle science exacte. Oh, fauve, que devrions nous faire maintenant que ce maigre repas nous a glisser sous les crocs ? Fêle, maigrichon comme tous ces minuscules avortons que je gouverne. «Oh si cette petite femelle, jeune bête, devait partir bientôt, donne lui au moins la chance de te donner son corps. Donne moi quelque chose pour ranimer mes sens. Quelque éclat de larme et de la nonchalance. Un peu de pudeur pourquoi pas de l’indécence aussi, Kanagan ? Oh allez, tu sais que tout le monde y pense, mais que personne ne bouge.» Oui, cette petite impudeur qui venait de déranger la bien belle et grande nuit noir de Kanagan ne méritais peut-être qu’un coup de croc derrière les oreilles, la rendre sourde, lui faire endurer ce que personne ne voit, ce que personne ne sentira. Qui est-ce donc ? Personne ne pourrait descendre aussi bas la nuit, complètement seule…qui est donc aussi fou ?

En se retournant, Kanagan l’aperçu, éclatante comme la foudre dans un ciel noir qui gronde. C’était un halfway gone pour elle, une véritable erreur, une nature qu’elle ne connaissait qu’à peine. Savait-elle qu’en venant ici, alors que Kanagan était dans cet état d’esprit, c’était comme faire rouler son destin entre ses crocs ? «Oh baby just don’t fear the reaper. Anyway, there’s nothing you can do, your time have come.»

Doucement, alors que Kanagan releva les yeux vers la jeune femelle qui soufflait, sans le vouloir, l’esprit, l’odeur âcre de la fameuse odeur de fumé du feux. Il n’y avait aucun doute, elle était un de ces sous-fifres et rien ne le retenait de l’exécuter ici même, devant personne d’autre que le reflet de son propre regard. Puis il y avait eu ce regard, abaissé, soumis, complètement et éternellement soumis à ce qu’il était devenu : Monstrueux, dangereux, imprévisible et pourtant toujours encore remplis de surprise. Quelque part, même si l’envie du sang coulait dans sa gorge pourtant asséché, sur ces crocs pourtant immaculé, Kanagan se contenta de balancer une vague de froid extrême dans le corps de la jeune femelle en esquissa un sourire mesquin. Il ne pouvait pas la tuer ainsi, pour ça, il aurait fallu qu’elle lui traverser le regard, mais de nos jours, plus personne n’osait le faire. Ce qui à défaut de terroriser les autres, tailladait le cœur de Kanagan d’une très grande amertume et d’une énorme fatigue. Il ne connaissait qu’une seule personne qui pouvait et qui oserait encore croiser son regard sans n’avoir aucune once de peur.

-I’m not really proud of it, or thinking about it but…I’m good baby.

Kanagan se leva, bien heureux de posséder chez lui, ce même langage corporel que les autres redoutait tant. Oh oui, ce petit monstre avait bien grandit, destituer de son statut de morveux à dangereux. Son corps avait agréablement grandis, tapisser de centaines de muscle bien roulé et d’une hauteur rarement atteint. Il avait attrapé toute la génétique de son père et de son oncle. Il n’avait rien manqué.

-Rappel moi, qui, parmi mes sou fifres tu es. Je n’ai pas la mémoire qui se fait longue quand je suis entouré d’idiot. Alors ?

Kanagan vint se placer au dessus de la petite louve qui lui arrivait à peine au ventre en raclant son menton sur sa petite tête. C’était un jeu de dominance que Kanagan adorait exercer. Sentir, tremblante, sous son propre pelage durcit et épaissit par l’hiver, la chair des autres trembler devant lui.  

_________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ? Mer 23 Déc - 17:27

-I’m not really proud of it, or thinking about it but…I’m good baby.

Yuka n'avait absolument rien compris à ce que cela voulait dire. C'était quoi cette langue ? Par habitude, la blanche pencha la tête sur le côté et fixa le mâle mais pans dans les yeux. Toujours pour les mêmes raisons que tout à l'heure. Le mâle se leva et s'approcha un petit peu trop près au goût de la femelle.

-Rappel moi, qui, parmi mes sou fifres tu es. Je n’ai pas la mémoire qui se fait longue quand je suis entouré d’idiot. Alors ?

-Je suis Yuka.

Le mâle se positionna sur elle ce qui lui déplut énormément. La belle blanche se tortilla afin de sortir d'entre ses pattes et cracha.

-Qu'est ce que tu fais ? Ne m'approche pas si c'est pour faire ça !

En disant ça, la louve de la Tribu des Crocs du Feu avait regardé le mâle droit dans les yeux. Grossière erreur. Ses yeux étaient encore plus effrayant que la souffrance elle même. Une chose était sur : la blanche tremblait de peur. Par contre une autre n'était pas sur. Son pouvoir avait il eu le temps d''agir ou avait elle réussit à se détourner avant ? Yuka ne le savait pas et n'avait aucune envie de le savoir.

_________________________________________________________________


Galerie de l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
10/400  (10/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ? Lun 28 Déc - 15:50

◮  The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ? ◮


◈ Kanagan ? What do you do ?


Quel temps pourri. Par cette nuit pluvieuse, Akio s'aventurait sur les terres neutres. Ou est elle ? Yuka, mon trésor ? Elle est de plus en plus indépendante et voilà qu'elle a quittée les terres des Crocs. Bien sur, elle avait le droit de partir, de chasser pour la meute mais son père n'en était pas moins inquiet. Elle est encore jeune, et ce n'est pas un temps pour une sortie.
Parmi la végétation mouillée, il suivait sa piste avec cette douce odeur. S'il verrait que tout ce passait bien, il la laisserait tranquille chasser, en la surveillant de loin. Et puis, il fallait qu'elle ne rentre pas trop tard non plus au sanctuaire.
Il arriva aux alentours du cimetière interdit. Akio reconnaissait l'endroit, il y était déjà passé, et l'odeur "sucrée" de Yuka continuait par là. Akio fit un grimace. Ce n'est pas vraiment un endroit pour un louveteau... Au milieu des arbustes, Akio s’arrêta pour écouter. Des paroles s’échangeaient un peu plus loin. Yuka n'était pas seule ? Pourtant il n'avait suivit qu'une piste mais maintenant, une autre odeur imprégnait. Un croc,aussi.
Yuka n'était donc pas vraiment en danger.
Le loup blanc s'approcha un peu plus de la conversation. Il entendait la voie de sa fille.
-Rappel moi, qui, parmi mes sou fifres tu es. Je n’ai pas la mémoire qui se fait longue quand je suis entouré d’idiot. Alors ?
--Je suis Yuka.  Qu'est ce que tu fais ? Ne m'approche pas si c'est pour faire ça !
Yuka et... Kanagan ? Le Bêta du clan ?
Akio savait, grâce à son analyse, qu'il pouvait absorber la chaleur de l'autre loup si celui çi le fixait dans ses yeux froid. Froid et brulant à la fois, mais brulant de haine. Akio en avait de plus en plus l'impression.Des sous-fifres, des idiots ?...Akio se raffermit et s'approcha doucement sans se cacher, avec une expression neutre mais sérieux et sûre, une expression habituelle chez lui, quand il ne s'énervait pas sur les autres. Kanagan était là, dominant de toute sa hauteur sa fille. Et elle le regardait dans les yeux, il l'avait attrapée, même si Yuka avait aussi un pouvoir d'analyse. Akio ne le regarda pas dans les yeux, mais ne baissa pas la tête non plus ! Il ne devait pas éviter son regard, mais ses yeux. Exactement comme le soleil en plein jour. On ne regarde pas le soleil au risque de se bruler les yeux et pourtant on vit avec lui et on sait qu'il est là.
-Kanagan ? Je peux savoir ce que tu fais avec ma fille ?
Akio n'avait pas peur. S'il considérait les autres comme des idiots, alors il fallait vraiment êtreprofondément idiot sois même pour s'être convaincu de ça.

( Je m'invite ! Je trouvais le sujet assez intéressant pour mon perso^^ )
x ▬ x ▬ x ▬ x ▬ x ▬ x

© Kinotto de LG.


_________________________________________________________________

Signa by Moon

http://necerti.deviantart.com/


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ? Ven 20 Mai - 22:48

Spoiler:
 

Elle était bien jeune la blanche femelle. Courageuse…Voyez donc cela. C’est intéressant de la voir cracher comme ça devant quelqu’un dont elle ne faisait qu’à peine connaître. Heureusement que j,avais besoin d’une autre histoire. Quelque chose qui stimulerait ma poitrine, car ma vie devenait vraiment trop ennuyeuse. Yuka…m’aidera tu à ne pas devenir ennuyeux ? J’avais besoin de quelque chose qui me ferait envie, quelque chose qui me ferait plaisir jusqu'à ce que toutes mes hanches sont colorées du rouge de toute la vérité que tu m’auras dites. Oh, je n’avais pas de raison, pas de honte, pas de famille que je puisse blâmer et aucune raison de me laissez disparaître. Vous pensiez que j’allais vous en faire un clin d’œil ? Vous pouvez toujours rêver. Vous aimer rêve n’est-ce pas ? Bien entendu que vous rêver car c’est le premier moteur de l’espoir. C’est ce qui vous pousse de l’avant. C’est ce qui vous pousse à croire que vous avez une chance de valoir quelque chose. Ah ! Heureusement que je suis là pour vous rappeler votre place dans cette société. Faisant la mou, je me suis retiré de son petit corps. Elle est petite, mais ses petites dents peuvent encore faire très très mal. Esquissant un sourire malin jusqu’au oreille, je me suis retourné pour la regarder gueuler comme une pauvre demeuré. Un instant j’aurais cru trouver en elle la version plus jeune d’Okana lors de nos première rencontre.

«Tu te défends ? Les enfants sont si charmant.»

Quand nos yeux se sont rencontrés, la terreur est apparue sur son visage comme si elle venait de voir un fantôme. J’ai aussi pu me permettre de voir la crainte, la terreur et les regrets dans ses yeux qui accompagnait ce corps de bambin. Puis doucement, mon ressentis se fut un peu plus différent, comme atténué, dissimuler dans un entretien artificielle de sentiment que je n’avais pas ressentis depuis longtemps. Le charme, l’amour. Essayait-elle de m’embobiner avec une pouvoir aussi futile ? Tous les morts ne peuvent être charmer. J’aurais pu, un court instant, me laisser tenter, mais sans en connaitre toutes les mesures, il ne m’aurais suffit que de quelque seconde pour me ridiculiser. Non…à cet endroit j’y laisserais d’autre souvenirs, d’autres horreurs.

«Une bravoure admirable, mais tellement stupide. Que croyais tu ? Que j’allais me laisser endoctriner par un pouvoir aussi misérable ? On ne charme pas les hommes comme moi, chérie. Mais belle essais. J’en admire presque la tentative.»

Les choses commençaient à devenir vaguement intéressante dans cet endroit si reculé. Je me souviens encore entendre les arbres brisés murmurer sur mon passage, ou d’entendre la voix presque intelligible du vent entre les tombes des comdanés. Ici et là, de nombreuses tombes. Sur certaines, les gravures sont à moitiés éffacées. Parfois se permet-on encore de retrouver de souvenir vagues des défunts. Regardez ici présent, des tombres à l’aspect moins travaillé. De nouvelles victimes de notre monde…Ceux-là-non-plus ne connaîtront plus les joies de la vie, ou encore la détresse de se sentir mourir.

(Mon cimetière, ma tombe. Douce pierre froide, grise de marbre. Depuis longtemps elle sera abandonné, mais tout de même je l’espère respecté.) Puis doucement mon regard d’ébène ressortie de sur le pelage immaculé de Yuka pour se terrer aux travers des arbres. Juste là, se terrait l’odeur d’un passible ennemie. Tappis au fond de ma gorge, le grognement impérissable et dont le chant restait captivant à mes oreilles. Non sans préciser que la plupart du temps, il ne ressemblait qu’au prélude d’un cauchemar en chemin.  

La chaleur…Terrible chaleur. C’était l’un des n’autres. «Kanagan, tu fais quoi avec ma fille ?» Enfin, voilà le genre de question que j’attendais. Lui non plus n’était pas grand. J’imagine que c’est de famille les petites tailles. Rien d’intéressant à première vu, mise à part que lui, était respecter par des sous-fifres qui lui obéissait sans vergogne, pour un p’tit morceau à la fin de leur exercice. Pitoyable. Akio. Je me souviens l’avoir l’autant désiré sous mes crocs, mort et enterrer, mais aujourd’hui, je savais qu’il pouvait toujours me servir à quelque chose. Tentons donc quelque chose, fauve, pourquoi pas ?

«Commandant Akio, quel hasard de vous voir dans l’coin. Vous trainiez dans l’cul de Yuka pour la ramener au clan j’imagine ? Bien, je vois que l’instant paternel dépasse parfois même celle de l’espèce. Que puis-je faire pour toi, si ce n’est que de répondre à ta question en te disant que nous faisions que discuter. Nous venions tout juste d’arriver dans les environs, n’est-ce pas Yuka ?»

_________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ?

Revenir en haut Aller en bas
 

[Libre] The only thing that keeps you from being a monster is killing. So, are you a monster ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Element :: 
Territoires neutres
 :: Le Cimetière Interdit
-