♪ Les couleurs de l'hiver décorent le forum avec une bannière de Moon et un codage de Litchi.

♪ Okana a retrouvé Molmyra et ça s'annonce plutôt lugubre...

♪ Racontez-nous vos vacances d'hiver, les cadeaux que vous avez reçus. Rendez-vous dans le flood !


Venez sur les terres d'Estryä, mêlez-vous aux tribus et participez à une guerre épique contre les éléments!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mer 16 Déc - 18:24

La Plaine Sacrée était un endroit étrange, surtout si on prenait en compte les heures où elle était illuminée par le soleil. L’hiver, il y faisait bien plus souvent sombre, mais la lune était fort claire et le ciel peu couvert. Les territoires de la Terre était également ceux où il faisait le plus chaud, sûrement grâce à la Jungle et à la Gorge d’Abondance. Voilà longtemps que Lisha ne c’était pas attardée sur ces petits détails. Mais de fait, elle s’était réveillée bien plus tard que d’habitude et le soleil n’avait toujours pas pointé le bout de son museau. Très vite, l’aube naquit à l’horizon, et Lisha se décida enfin à bouger. Jusque-là, elle était vautrée dans sa tanière et elle observait, l’œil mi-clos, l’arrivée tant attendue du soleil. Elle s’étira les pattes d’un geste voluptueux, se tressa les mèches et plaça dans le petit bout de liane qui servait à attacher ses poils ses deux plumes colorées favorites. Toute bien éveillée, elle sortit de sa tanière et s’arrêta quelque instant pour profiter d’un rayon de lumière qui s’était déposé sur son dos. Elle frissonna tout de même lorsque ses pattes se posèrent dans la neige. Il neigeait depuis trois jours maintenant, et les louveteaux du clan s’en donnaient à cœur joie. Seulement pour Lisha, c’était une rude saison. Premièrement parce que ses entraînements dans la forêt se transformait en cauchemar, car la neige imbibait la terre d’eau glacée et la transformait en boue. Deuxièmement car ses entraînement à la rivière étaient devenus difficiles à pratiquer, car le sol givrait et durcirait à cause de l’eau gelée toute proche. Troisièmement, parce qu’elle se les gelait. Tout simplement. Il ne lui restait, dans ses territoires que la Plaine et les Hautes Pierres. Mais elle préférait éviter en hiver, car c’était un lieu dangereux. Déjà en été, les pièges étaient presque invisibles, et elle avait été sauvée de multiples fois par son pouvoir, alors en hiver…

Elle jeta un regard circulaire sur les tanières, et remarqua trois louveteaux qui la fixaient avec un drôle d’air. Elle se demanda pourquoi, puis se souvint qu’elle était l’Alpha désormais. Jamais elle ne s’était attendue à monter si vite au rang le plus prestigieux du clan. Elle ne l’avait même jamais envisagé avant les dernières lunes. Blake avait disparu, et personne ne savait où ni pourquoi. Elle était Bêta, et elle était le successeur idéal, même si elle succédait à un Alpha parti bien trop vite. Il n’était resté que quelques lunes, et pourtant son passage avait marqué les esprits. Après Axel le tyrannique et Lexy le lâche, le clan de la Terre n’était guère enthousiaste face à l’arrivée d’un nouvel Alpha. Surtout vu le caractère de surface de Blake. En temps qu’élève, Lisha savait qu’il n’était pas méchant, qu’il avait bon cœur. Mais il restait particulièrement froid face aux autres. Et maintenant elle. Elle se demandait qu’elle image pouvait-elle renvoyer. Elle ne voulait plus que son clan soit terrorisé face à la venue de l’Alpha. Elle aurait préféré qu’on la traite comme n’importe qui, qu’on lui sourie et qu’on papote avec elle de tout et de rien. Seulement, pour l’instant ce n’était pas le cas. Elle adressa un doux sourire aux trois louveteaux, puis s’éloigna des tanières d’un pas léger. Elle allait s’entraîner plus loin, elle avait besoin de se réfugier dans quelque chose.

Elle perçut rapidement les ronronnements de la terre qui lui répondait, et elle se détendit. Aujourd’hui, les tanières allaient trembler, car Lisha s’exerçait beaucoup plus prêt que d’habitude, où elle s’isolait dans la forêt pour ne déranger personne. Elle s’assit au milieu des herbes, regarda les tanières, déjà lointaines mais toujours visibles, puis commença. Le premier roulement fut léger, elle devait s’assurer d’avoir le contrôle. Puis les tremblements s’accentuèrent. Elle était en plein contact avec le sol, elle donnait des ordres muets, dans un langage inconnu de tout autre être vivant. La communication était bien établie, et les mouvements de la terre devinrent plus violents, les secousses la faisaient vibrer jusque dans les tripes. Elle adorait ça. Soudain elle sentit quelque chose de différent. Il y avait de la pression sur le sol. A quelqu’un arrivait près d’elle, non ? Elle stoppa les secousses sismiques, et le sol retrouva son calme et son plat. Elle regarda en direction des tanières, où certains avaient paniqués face aux tremblements. Elle sourit, puis reporta son attention sur son visiteur. Ah, il était drôlement petit, elle ne voyait que ses oreilles dépasser des hautes herbes.

Spoiler:
 

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mer 16 Déc - 20:03


    C'est une secousse sismique qui le tira de son sommeil.
    Un brin secoué par cela, le jeune Siolloh ouvrit les yeux, avant d'ouvrir la gueule pour laisser échapper un long bâillement. Mmh, quelle heure était-il ? Sa mère n'était plus là, et il n'avait que pour souvenir lointain une lèche sur le crâne qui l'avait fait brièvement ouvrir les yeux, mais il y avait déjà quelques heures de cela.
    Il sourit à la nourrice qui se tenait non loin, et le surveillait du coin de l’œil, puis quitta la tanière familiale pour mettre les pattes dans la poudreuse. Il eut instantanément froid aux coussinets, grelottant un peu des dents avant de s'habituer à la température ambiante, nettement inférieure à celle du foyer quitté.
    Il observa d'un regard vague trois louveteaux jouer ensemble, mais ne daigna leur accorder une attention particulière. Aujourd'hui, il n'avait pas envie de jouer avec les autres louveteaux, non.
    Il était bien plus attiré par l'origine de ces tremblements de terre, qui en avait surpris plus d'un mais ne semblait pas pour autant inquiéter les membres. C'était après tout l’œuvre de la terre même, leur élément. Ces tremblements était pour eux ce que la pluie était pour la meute de l'Eau.
    Se doutant par ailleurs qu'il ne pouvait pas s'agir de simples faits naturels, du fait de la fréquence des secousses, il se dit qu'un membre de la meute était derrière tout ça.
    Il se donna donc pour mission d'aller espionner ledit membre, pour le surprendre à l’œuvre et découvrir comment il s'y prenait, en plus de qui il s'agissait !

    S'éloignant des tanières, le jeune se mit donc en marche, faisant à peine peser ses coussinets sur le sol pour minimiser le bruit. Et ce même s'il laissait derrière lui ses petites empreintes dans la neige fraiche.
    Ainsi aperçu-t-il la source de tout ce remue-ménage. Là-bas, une tâche brune qui contrastait avec tout ce blanc. Les oreilles couchées sur le crâne, il se glissa donc le plus furtivement possible dans le premier bosquet qui se présenta à lui.
    Il se fondit dans la végétation, se faisait encore plus petit qu'il ne l'était pour tenter d'assister à tout ceci.

    Les oreilles braquées en avant, Siolloh tachait d'observer quelques brides de ce pouvoir.
    Sa curiosité l'avait poussé à s'approcher encore un peu plus, toujours fourré dans les hautes herbes, retenant sa respiration de peur de déranger ce qui se trouvait être une louve déjà connue.
    Une dernière secousse, et tout s'arrêta. Mais pourquoi ?
    Il resta un moment immobile, les sourcils froncés. Encore un pas, et il put la voir, glissant un regard entre deux touffes d'herbes gelées. Elle souriait, et dardait un regard se lui.
    Le cœur du petit se serra.
    Ah, il était repéré !
    Mais il n'était pas du genre à se démonter, non ! Il ne retournerait pas prestement vers la tanière pour trouver refuge auprès de sa génitrice. Au lieu de ça, il sortit des fourrées, la queue haute et la tête droite, s'avançant sans crainte vers la désormais alpha du clan.

    « Bonjour Lisha ! »

    Il fit quelques pas vers elle, puis s'arrêta à une longueur de queue de renard d'elle. Il n'était pas du genre à se lancer dans les pattes des autres, le contact était une chose qui le refroidissait assez, aussi était-il du genre à respecter les distances entre les individus.
    Néanmoins, il était suffisamment proche d'elle pour qu'on sache, de loin, qu'il la connaissait bien. Avec une mère commandante et un père disparu mais ancien alpha, le fait d'avoir en connaissance l'actuelle alpha lui donnait l'excuse de pouvoir se montrer un brin supérieur aux autres louveteaux. Et ça, ça plaisait bien à Siolloh.

    « Dit, tu crois que moi aussi je pourrais faire ça plus tard ? Parce que c'est vraiment trop cool. »

    Manipuler ainsi la terre faisait d'elle une alpha légitime de ce clan. Il se demandait donc si lui aussi, il aurait une particularité de ce genre, qui lui permettrait plus aisément de monter sur le trône, un jour, dans longtemps.

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mer 16 Déc - 22:05

Lisha posa un regard doux sur Siolloh, le fils de son ancien mentor. Il marchait avec prestance, comme si s’approcher de l’Alpha demandait une certaine tenue. Puis il s’arrêta à distance raisonnable d’elle, comme si être proche était toxique. Elle sourit en pensant à Blake, qui faisait la même chose. Enfin qui essayait, puisque Lisha était une tactile.

« Bonjour Lisha ! »

Elle lui sourit, et avança sa patte jusqu’à sa petite tête. Elle lui ébouriffa un peu les poils, pour l’ennuyer un peu.

-Salut Siolloh !


Lisha était familière avec tout le monde. Il était rare qu’elle soit formelle ou qu’elle garde un sérieux professionnel durant toute une conversation. De plus, elle connaissait Siolloh depuis déjà quelques temps, et elle l’associait à une sorte de petit frère farouche.

« Dit, tu crois que moi aussi je pourrais faire ça plus tard ? Parce que c'est vraiment trop cool. »


Elle regarda le sol, légèrement déformé autour de ses pattes. Mmm, Blake pouvait sentir les vibrations dans le sol et Damon avait un pouvoir assez physique, rien avoir avec le maniement de la terre. Il était peu probable, malgré son appartenance pure au Clan de la Terre, qu’il ait obtenu un don de ce genre. Et si Siolloh n’avait pas l’air au courant de son pouvoir, c’était sûrement car c’était une caractéristique physique qu’il ne découvrirait que plus tard, par hasard. Elle lui fit une petite moue, elle n’avait pas envie de lui décevoir, mais encore moins de lui mentir.

-Tes parents n’ont pas ce genre de pouvoir, ce serait étonnant que ce soit ton cas… Moi j’ai hérité mon pouvoir de ma mère, et une toute petite partie de mon père, qui me permet de soulever de la terre en l’air. Mais toi alors… Avec quoi as-tu bien pu te retrouver ?

Elle le scruta de la tête au pied, s’arrêta un instant devant ses yeux clairs, puis se fit signe qu’elle ne voyait rien de particulier.

-Si tu veux, on peut essayer de trouver ! Une petite bagarre ça te dis ?

Elle se releva, fit rouler les muscles de ses épaules pour s’étirer. Il n’était jamais trop tôt pour s’entraîner dans le clan de la Terre. Les louveteaux commençaient dès leur plus jeune âge, ils apprenaient bien plus vite ainsi.

-Je n’utilise pas mon pouvoir bien entendu, comme ça c’est plus équitable.

Bien entendu, même sans son pouvoir, ce n’était pas du tout équitable. Mais bon, il fallait motiver les louveteaux, sinon ils refusaient de jouer le jeu.

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Sam 19 Déc - 16:37


    Alors, est-ce que lui aussi, il ferait bouger le sol plus tard ? La louve était pensive à ce sujet, fixant ses pattes et le sol déformé qui se trouvait en dessous. Elle finit par lui répondre, les yeux dans les yeux. Contrairement à elle, ses parents n'avaient guère hérité d'un pouvoir de ce genre. Sa mère possédait une sorte de squelette améliorée qui lui conférait une résistance et une endurance particulière. Et son père, son père... Lui, il pouvait ressentir les vibrations du sol produites par les individus environnants.
    Bref, rien que ne lui permettrait à lui de soulever la croute terrestre et de la faire vibrer au rythme de ses pas. Il continuerait donc à observer le don de Lisha, un peu jalousement sans doute, don hérité en parti de ses parents.
    Néanmoins, cette demande eut au moins pour effet d'attirer sur lui l'entière attention de la louve, qui se demanda alors avec quoi il avait bien pu naitre. Une particularité physique, psychique, un truc offensif ? Elle le reluqua du bout des oreilles jusqu'aux griffes, réfléchissant à son cas.

    Et puis, elle lui proposa un combat, ce qui permettrait peut-être de découvrir sa particularité.
    Le poil du jeune se gonfla, excité par une telle idée. Il jouait déjà au combat avec les louveteaux de son âge, quand l'envie lui prenait, et parce qu'en plus il gagnait presque tout le temps -ce qui était une chose plutôt motivante-.
    Mais alors là, il s'agissait tout de même d'une adulte...
    Un sourire fendit ses lèvres, affichant ses petites crocs tout blancs, et possédant encore l'aspect aiguisé et pointu de ceux qui n'ont pas encore bien servis.

    « D'accord, un combat ça me va ! Et même si tu utilises ton pouvoir, c'est pas grave ! »

    Parce que ce pouvoir était sacrément cool, suffisamment pour que son utilisation l'émerveille plus qu'autre chose. Et puis, porter des attaques sur un sol en mouvement, c'était un excellent entrainement ! On ne pouvait jamais savoir contre qui ni sur quoi on devra mener le combat, plus tard, alors autant se mettre dans le plus de situations possibles pour ne jamais être surpris.

    Le jeune louveteau, l'échine hérissée, se plaqua alors sur le sol, ventre contre terre. Il se déplaça en petits sauts sur le côté autour de la louve, feintant parfois en changeant de côté, même si sa petite taille et son manque d'entrainement ne le rendait pas si imprévisible que cela. Ses mouvements étaient loin d'être souples et rapides, peut-être meilleur que ceux des autres louveteaux mais pas exceptionnel pour autant. Surtout face à un adulte.
    Mais qu'importe !
    Même si l'issu de ce combat était déterminé d'avance, il donnerait tout ce qu'il avait dans le ventre pour prouver sa détermination. Ne jamais abandonner, aurait dit son feu père.
    Alors, sans plus tarder, il sauta sur la femelle, visant le ventre, les griffes et ses petits crocs en avants dans l'espoir de venir lui pincer la peau dans une morsure digne de celle d'un moineau.

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Sam 19 Déc - 20:06

Siolloh s’agita, enthousiasmé par l’idée d’un combat contre Lisha. L’Alpha approuva cette réaction d’un hochement de tête.

« D'accord, un combat ça me va ! Et même si tu utilises ton pouvoir, c'est pas grave ! »

Elle poussa un petit rire, amusée par la détermination de Siolloh. Elle utiliserait son pouvoir lorsqu’il serait prêt à y faire face, pas avant. Et puis elle voulait le surprendre, comme en situation réelle où on ne peut pas prévoir ce que l’autre nous réserve. Elle l’observa se plaquer au sol, et commença son analyse vive et rigoureuse. Il bondit sur le côté, feintant comme il le pouvait. Sa posture était maladroite, il était en manque de stabilité. Ses gestes étaient patauds, comme ceux de tous les louveteaux. Elle notifia tout de même une bonne vivacité, ainsi qu’une détermination si forte qu’elle brillait dans ses petits yeux clairs. Enfin, il sauta vers elle. Elle avait vu le temps d’arrêt qu’il avait fait juste avant de se lancer, encore bien trop lent pour être imprévisible. Si elle avait été dans un véritable combat, elle l’aurait attrapé avec les dents et lui aurait cassé la nuque. A la place, elle fléchit les pattes arrière, et les propulsa vers la droite. En appui sur ses pattes avant, elle fit une légère rotation pour esquiver et être en position de force par rapport au louveteau. Elle allait faire glisser sa patte sur le sol pour le faire tomber, puis elle se remémora que le but n’était pas de lui infliger une cuisante défaite, mais de justement lui apprendre. Elle ne l’attaqua pas, et se contenta de faire un petit saut en arrière pour prendre de la distance.

-Sio’, pour augmenter sa vitesse et sa précision, il faut des appuis plus solides et de l’équilibre. Tes pattes doivent être synchrones et à égale distance, sinon tu tangues. Repositionnes toi et recommences. Dit-elle d’un ton sérieux.

Elle adopta une vraie position de combat, les pattes légèrement fléchies et un peu écartées et la tête basse. Cela lui conférait une grande stabilité, ainsi qu’un moyen rapide d’esquiver.  Elle l’attendait ainsi, les muscles en tension et le regard fixe sur lui. Cette fois, elle lui faisait face, ce qui lui donnait un avantage pour répliquer à son attaque. Elle se vit soudainement plus petite, avec les même gestes mal-assurés, et cette volonté de devenir plus forte. Les guerriers étaient des machos, entraîner une louve était pour eux une perte de temps. Et aujourd'hui, elle avait réussi à prouver à chacun d'eux qu'elle n'était pas qu'une simple louve seulement bonne à jouer avec les louveteaux.

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Dim 20 Déc - 14:32


    Bien entendu, qu'il ne l’atteignit pas. Il ne lui effleura même pas un poil.
    Alors qu'il bondissait vers elle, la louve se décala sur la droite d'un petit saut. Ses crocs claquèrent dans le vide, et il roula sur le sol avant de se relever rapidement, le poil salit d'herbe et de terre. La louve répliqua, faisant glisser une patte pour faucher les siennes. Ainsi déséquilibré, le louveteau ne pu que s'écraser sur le sol, la gueule dans la boue, fermant les yeux sous le choc produit lorsque son menton entra en contact avec la terre.
    Mmmf !
    Il ne se démonta pas pour autant, se relevant une nouvelle fois, ne prenant pas la peine de s'ébrouer pour chasser toutes les saletés qui s’amoncelaient doucement dans ses poils.
    La louve s'était écartée de lui, se mettant à une distance qui ne lui permettait pas de l'attaquer directement en sautant, le forçant à franchir d'abord un bon demi-mètre.
    Elle lui souffla alors quelques conseils.
    S'il voulait augmenter sa vitesse et sa précision, il fallait qu'il travaille sa posture. Pattes à égales distances, ce qui lui permettrait un équilibre correct. Avant d'attaquer à nouveau, il travailla tranquillement sa posture, positionnant ses pattes, exerçant une pression pour voir si ses appuis étaient ainsi plus solides.
    Et puis, il redressa vivement la tête vers la louve.

    « Comme ça ? »

    Il força encore un peu sur ses coussinets.
    Oui, tout semblait ainsi correct. Mieux qu'avant, du moins.
    Alors, le jeune repartit à l'assaut, prenant de la vitesse pour engloutir la distance qui les séparait, et usant des conseils qu'elle venait de lui donner pour bondir sur elle à nouveau, espérant ainsi la toucher.
    Et surtout, surtout, déclencher enfin son pouvoir.

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Lun 21 Déc - 14:28

Lisha vit Siolloh se relever, puis écouter ses conseils avec beaucoup de sérieux. Elle le savait travailleur et ouvert aux critiques, si tout du moins celles-ci étaient constructives. Elle l'observa se repositionner et tester ses nouveaux appuis, normalement bien plus solides qu'avant. Il apprenait vite, au bonheur de la jeune Alpha. Pour le moment, Siolloh était son seul et unique élève, même si il lui arrivait dans l'après midi d'aller aider les guerriers pour l’apprentissage des autres louveteaux du clan. Et elle était assez fière que le meilleur des louveteaux du clan soit son élève. Et aussi son petit frère de coeur en quelque sorte.

« Comme ça ? »

Elle hocha de la tête en signe d'approbation. Maintenant, il pourrait l'attaquer avec plus de force et le combat aurait ainsi plus d’intérêt. Dés qu'il se lança, elle remarqua que son bond était plus centré, mieux visé vers la cible. Elle allait le laisser la toucher, car le prochain exercice consistait à s'écarter après une attaque, et ne pas se faire avoir par l'adversaire. Elle savait parfaitement qu'un des meilleurs moyen de blesser gravement le combattant d'en face était de le laisser venir sur soi, puis de le surprendre après sa propre attaque. Ainsi, dés qu'elle sentit les petits crocs de Siolloh effleurer sa fourrure, elle se retourna vers lui et le saisit par la peau du cou. Bien sûr, elle ne l'avait pas mordu, mais le tenait dans sa gueule comme un tout jeune louveteau. D'un geste de la tête, elle l'envoya bouler un peu plus loin, avant de se rendre compte que l’atterrissage pouvait être douloureux.

-Il est assez facile de profiter de la proximité de l'adversaire lorsqu'il attaque pour répliquer efficacement. Tu dois trouver un moyen pour que je ne puisse pas te toucher immédiatement après ton coup. Sinon ça va ? Je ne t'ai pas fais mal ? Demanda-t-elle un peu inquiète

Il serait stupide de blesser Siolloh en le balançant un peu trop fort, alors que le but n'était pas de lui casser les os des fesses. Elle le regardait avec un regard radoucit, prête à revenir près de lui si il s'était fait mal.

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mar 22 Déc - 0:59


    Ses pattes décolèrent du sol, il bondit vers sa proie. Est-ce que sa posture avait été bonne ? Oui. Est-ce qu'il avait une chance de la toucher, pour de vrai ?
    Ça, il en était moins sûr. Il aurait aimer dire que oui, qu'il était parfaitement capable de la toucher car il était déjà super fort et tout ! Mais bon, outre gonfler mentalement son égo et satisfaire momentanément son orgueil, ses pensées ne le menèrent à pas grand chose.
    Ou peut-être que si, finalement.
    Et c'est ainsi que ses crocs se refermèrent sur ses poils. Il était bien loin de sa peau, encore plus loin de faire couleur un peu de sang -ça, il ne le voulait pas de toute façon-, mais il l'avait bel et bien attraper !
    Mais il apprit presque immédiatement qu'un guerrier ne doit pas se satisfaire d'avoir porter un misérable coup à son adversaire, non. Qu'il doit toujours rester sur la défensive, ne jamais baisser la garde, renchérir le plus tôt possible d'une nouvelle attaque.
    Lisha se retourna alors, portant la contre-attaque.
    En véritable combat, il se serait vu trancher la gorge. Car il était là, se pendant à son pelage, les pattes repliées sur son ventre, l'arrière train trainant à moitié sur le sol. Et son cou ainsi tendu invitait sans pudicité à la morsure.

    La louve brune l'empoigna alors pas la peau du cou, comme sa mère le faisait. Ses instincts reprirent immédiatement le dessus, il se laissa aller, aussi maniable qu'une poupée de chiffons. Mais Lisha n'était pas aussi douce que pouvait l'être sa génitrice avec lui. Elle était là pour lui apprendre la vie, la vraie, celle qui ne vous épargnait jamais.
    Alors, elle le balança, l'envoyant bouler un peu plus loin. Le louveteau roula sur lui-même, se ramassant en toute beauté sur le sol en émettant un petit couinement au moment de l'impact. Les coudes légèrement éraflés, le pelage terreux, il se releva aussitôt.

    « Il est assez facile de profiter de la proximité de l'adversaire lorsqu'il attaque pour répliquer efficacement. Tu dois trouver un moyen pour que je ne puisse pas te toucher immédiatement après ton coup. Sinon ça va ? Je ne t'ai pas fais mal ? »

    Le jeune fronça les sourcils, penchant légèrement la tête sur le côté.

    « Non ça va, j'ai pas mal. »

    Pourquoi aurait-il mal pour si peu ?
    Enfin, Siolloh passa très vite à autre chose. Mmh, comment pouvait-il porter une attaque sans se faire toucher en retour ? C'était une très bonne question, il ne savait pas vraiment comment s'y prendre.
    Sans se douter que le fait de ne pas se plaindre avec un tel vautrage, ni même d'être perturbé par les éraflures de ses pattes, pouvait être assez surprenant, le jeune ne perdit pas d'entrain, enchainant les propositions pour être aiguillé sur ce qu'il fallait faire pour ne pas subir une contre-attaque.

    « Si j'veux pas me faire toucher... J'peux porter l'attaque et me retirer le plus vite possible ? Genre j'te mords et je saute en arrière ! Ou alors porter l'attaque en faisant en même temps tomber l'adversaire ? Je sais pas ce qui serait vraiment efficace ! »

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mer 23 Déc - 18:14

« Non ça va, j'ai pas mal. »

Lisha émit un léger soupir de soulagement, et regarda avec un sourire son élève se triturer le cerveau pour tenter de trouver une technique adéquate.

« Si j'veux pas me faire toucher... J'peux porter l'attaque et me retirer le plus vite possible ? Genre j'te mords et je saute en arrière ! Ou alors porter l'attaque en faisant en même temps tomber l'adversaire ? Je sais pas ce qui serait vraiment efficace ! »


Elle haussa les épaules. Ce genre de technique n'était pas mauvaise, loin de là, mais elle avaient une part de prévisibilité.

-Il n'y a aucune technique idéale, parce qu'il faut avant tout qu'elle soit adaptée à toi. Dans ce cas ci, tu es bien plus petit que ton adversaire, tu ne pourras donc pas le faire tomber, même avec toute la force de ton corps. Tu peux effectivement te retirer immédiatement, mais tu n'es pas certain d'être plus rapide que moi. Par contre, il est possible pour toi de me toucher à un endroit où je ne puisse ni te toucher avec mes pattes, ni avec ma gueule. L'important est de trouver l'angle mort. En général, l'arrière du cou ou entre les deux épaules est le meilleur endroit.


Il était impossible pour un loup normalement constitué d'atteindre ces deux endroits. L'arrière train était aussi un bon endroit, car on se situait plus loin et donc l'adversaire prenait plus de temps à répliquer.

-Cependant, j'ai appris des techniques moi aussi. Ne pense pas qu'il sera simple de toucher ces endroits là. Ce sont des faiblesses de notre morphologie, mais c'est aussi les endroits les plus difficiles à atteindre. En vérité, il n'y a qu'une seule chose qui marche à tout les coups. Il faut être le plus rusé. Il n'y a pas que les muscles qui comptent.

La taille, la force, le pouvoir,... Tout ça importait peu au final. Bien entendu, ces éléments pouvaient donner un plus, mais ils ne prouvaient pas la valeur d'un guerrier. Si un loup privé de son pouvoir ne peut plus se battre, alors ce n'est pas un vrai guerrier.
Lisha se mit à trottiner, puis gagna en instant de la vitesse. Elle s'échappa dans les hautes herbes, comme un louveteau qui cherchait à faire la course. Le combat statique était si ennuyeux, et puis elle n'avait pas encore couru ce matin.

-Allez Sio', tu ne trouveras jamais un adversaire qui attende sagement que tu l'attaques !

Elle continua sa course, veillant tout de même à ne pas aller trop vite. Piquer des pointes de vitesse mettait à mal le cœur et fatiguait. Elle stabilisa son rythme de course et commença son parcours à travers la plaine.

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Sam 26 Déc - 4:48


    La technique idéale n'existait donc pas. Bien entendu, ça aurait été trop facile sinon. Et puis, si tous le monde connaissait cette technique, elle n'en devenait alors plus vraiment applicable, et donc inutile. Donc pas si idéale que cela, en conclusion.
    Il fallait aussi faire attention à la carrure de son adversaire, souligna son professeur particulier. Sauter sur un adversaire plus gros que soit, cela revenait à se manger un mur : et c'était plutôt douloureux, surtout si en plus il vous choper le gras de ses crocs.
    L'important étant donc de trouver l'angle-mort. Situé entre l'arrière du coup et les épaules. C'était une zone plutôt réduite, et cela le forçait à sauter pour atteindre cette partie du corps. Voir à grimper, escaladant son dos tel l'ascension d'une montagne.
    Siolloh était donc un brin mitigé, ne sachant plus trop quoi faire. Il n'arriverait pas à la faire tomber, donc ne parviendrait à attraper les parties là de son corps. C'était fort problématique !
    Et comme si cela ne suffisait pas, sa mentor lui rappela qu'un adversaire n'attendrait pas sagement qu'il attaque.
    Parce qu'il était un louveteau, le jeune gonfla les joues, les sourcils froncés.

    « Mais je peux aussi attendre que mon adversaire m'attaque, au lieu de tout le temps porter les attaques ! Et s'il ne m'attaque pas, bah dans ce cas plus de combat. »

    Il restait jeune, et était donc encore un peu puéril sur les bords.
    Sans doute changerait-il en grandissant, quand il gagnerait en maturité. Mais ce n'était pas encore le cas, il avait encore de longs mois devant lui avant de devenir un mâle, un vrai. A ce stade actuel, l'on pouvait presque sentir l'odeur du lait dans son pelage, bambin qu'il était encore.
    La louve partit alors en courant, creusant la distance qui les séparait.
    Hé !
    Mais comment pourrait-il la rattraper !
    Elle était grande, et elle déployait sans problème ses pattes musclées pour gagner en vitesse sans pour autant se fatiguer. Lui, pour la rattraper, devait courir aussi vite que possible, ses petites pattes martelant le sol avec force.
    N'abandonnant pas, il se faufila dans les hautes herbes quand la louve y entra. Là, il gagnait l'avantage de sa taille.
    Petit, il ne s'y voyait point, l'on ne pouvait estimer sa présence qu'à l'odeur.
    Il tenta alors une nouvelle approche, tachant de profiter au mieux du terrain pour aller lui pincer légèrement la patte arrière, tachant d'avoir un vague effet de surprise en faisant une brève apparition entre la végétation avant de disparaitre, tournant autour de la louve en faisant bouger dans des sauts les touffes d'herbes.
    Sans oublier de garder au mieux son équilibre, se réceptionnant et bondissant sur ses quatre pattes après les avoir bien ancrées sur le sol.
    Non, il ne perdrait plus l'équilibre !

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mar 29 Déc - 19:45

Elle constata avec un sourire que Siolloh utilisait bien le terrain à son avantage, et ne fonçait pas tête baissée à sa poursuite. Être petit pouvait devenir un atout vraiment intéressant, surtout pour se cacher où se faufiler. Lisha n'était pas une pisteuse très aguerrie. Durant son adolescence, elle aurait vraiment voulu devenir la plus polyvalente possible, mais son entraînement de guerrière avait vite prit le pas sur ses petits objectifs personnels. Quoi qu'il en soit, elle était guerrière, pas chasseuse, et son flair n'était pas le meilleur. En courant avec le vent en face, elle ne pourrait jamais sentir Siolloh. Cependant, elle voyait l'herbe bouger. Elle faillit ne rien lui dire à ce propos, pensant que c'était un peu dur de sa part. Puis elle changea d'avis. Il ne faut rien cacher, il y a des choses qui doivent être corrigée de suite pour ne pas prendre de mauvaises habitudes. Elle se dit qu'elle lui en toucherait vite un mot.

Il sautillait dans les hautes herbes, sûrement pour la déconcerter. Elle s'arrêta de courir, et encra ses pattes sur le sol. Elle fixa les herbes, puis dés qu'elle vu le mouvement de Sio lorsqu'il sautait, elle évalua où il allait atterrir. La terre ronronna, réceptive, puis s'étira bien loin des pattes de Lisha. Juste en dessous de celles de Siolloh. Elle refermait son emprise autour des pattes, bloquant ainsi les mouvements. Une de ses techniques préférées, maitrisée depuis déjà quelques années. C'était une des premières attaques efficace qu'elle avait apprise, car la mettre en œuvre ne demandait pas de gros déplacements de terre.

-Tu voulais voir un peu de mon pouvoir, et je te fais plaisir pour cette fois.


Elle relâcha son emprise sur les pattes de Siolloh, et la terre tomba en poussière. Elle balaya l'air avec sa petite queue coupée, puis trottina jusqu'à un endroit avec moins de plantes.

-Faisons une pause, veux-tu ? Je vais te parler de ce que j'ai vu et qui doit être corrigé.

Elle s'assit confortablement sur le sol meuble, quoi qu'un peu froid. Elle attendit son jeune élève, puis lui adressa un sourire en coin.

-Dis-moi ce que tu as fais de bien aujourd'hui. Je veux que tu évalues tes compétences !
Dit-elle.

Durant tout son parcours en temps qu'élève, elle avait dû faire cet exercice, qui semble si simple et qui est pourtant extrêmement compliqué. Est-ce que dire qu'on était bon était de la vantardise, ou au contraire, dire qu'on était mauvais était de la modestie ? Que choisir dans ce cas là ? Être conscient de ses capacités, c'était difficile et l'on devait se remettre en question et se triturer le cerveau.

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mer 30 Déc - 16:10


    Mais alors qu'il fondait une nouvelle fois sur elle, il sentit le sol trembler. La terre se mouva alors, et vint se refermer sur ses pattes arrières. Le haut de son corps se courba alors, et il tomba, se ramassant une fois de plus.
    Au moins avait-il pu voir son pouvoir, ce qui ne pouvait que le ravir ! La louve relâcha alors son maintien, et la matière cessa alors de lui emprisonner les pattes, libérant son emprise sur lui et le libérant ainsi.

    « Faisons une pause, veux-tu ? Je vais te parler de ce que j'ai vu et qui doit être corrigé. »

    Le louveteau hocha la tête, et suivit alors son mentor plus loin, là où les herbes ne les cachaient plus. Il alla s'assoir en face d'elle, afin de faciliter l'échange.
    Elle lui ordonna alors de lui dire tout ce qu'il avait fait de bien aujourd'hui, afin qu'il auto-évalue ses compétences.
    En voilà quelque chose d’intéressant ! Le jeune loup fronça les sourcils, prenant un air pensif.
    Il fallait donc qu'il soit honnête avec lui-même, et pas trop modeste. Certes, la modestie avait ses avantages, mais il ne fallait pas se dénigrer pour autant.
    Après avoir remit dans l'ordre les évènements, Siolloh se risqua alors à une réponse qu'il espérait correcte.

    « Eh bien j'ai tous fais bien car je suis trop fort et trop talentueux comme mon papa et ma maman ! »

    Il esquissa un petit sourire malicieux, le museau froncé, avant de répondre à nouveau, cette fois-ci avec plus de sérieux.

    « Plus sérieusement... J'ai appris à avoir un bon équilibre, je sais sauter pour attaquer. Je sais aussi me cacher en profitant des hautes-herbes, mais ça sera pas toujours le cas si je grandis trop. Je sais aussi élaborer de petites stratégies pour savoir où attaquer, mais c'est tout. Sinon, mon principal atout c'est que je ne me décourage pas et que je suis motivés, je crois. »

    Est-ce que c'était suffisant ? N'en avait-il pas fait trop ? La louve lui avait posé une question délicate après tout, il voulait lui montrer qu'il était un apprenti digne d'elle.

    « Donc je dirais que c'est pas trop mal pour un début, mais je dois persévérer. »

    Il redressa la tête vers elle, sa queue décrivant des arabesques dans son dos, attendant patiemment le jugement de Lisha quant à sa performance.

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mar 5 Jan - 18:54

Elle le fixa, ses yeux dorés tournés vers le bas. Elle n’avait aucune attente particulière par rapport à sa réponse, mais apprendre à être sûr de soi était important.

« Eh bien j'ai tous fais bien car je suis trop fort et trop talentueux comme mon papa et ma maman ! »

Sa bouche s’entrouvrit, puis elle remarqua le sourire en coin de Sio’. Elle prit gentiment cette blague, avec un sourire qui laissait apparaître crocs et canines blanches.

« Plus sérieusement... J'ai appris à avoir un bon équilibre, je sais sauter pour attaquer. Je sais aussi me cacher en profitant des hautes-herbes, mais ça sera pas toujours le cas si je grandis trop. Je sais aussi élaborer de petites stratégies pour savoir où attaquer, mais c'est tout. Sinon, mon principal atout c'est que je ne me décourage pas et que je suis motivés, je crois. Donc je dirais que c'est pas trop mal pour un début, mais je dois persévérer. »

Elle hocha lentement de la tête, puis réfléchit un instant. Tout semblait correct, sauf l’équilibre qu’il prétendait avoir appris. Jamais il n’apprendrait quoi que ce soit en une seule leçon, elle en était convaincue.

-C’est très bien. Enfin bon, je dois te faire remarquer les erreurs que tu as faites aujourd’hui, qui sont à ne pas reproduire à l’avenir. C’était une bonne chose de te cacher et profiter de ta petite taille, mais je voyais les herbes bouger et c’est grâce à ça que je t’ai repéré. C’est pareil que pour chasser, tu n’attraperas jamais rien si tu n’es pas discret. Et si nous faisions ça aujourd’hui ? Un peu de discrétion…

Elle jeta un regard circulaire sur la plaine, cherchant un bon exercice à faire. Elle repéra une jeune chasseuse allongée près des tanières, un loup mâle adulte en train de fouiller l’herbe à la recherche d’un déjeuner, et les trois louveteaux de tout à l’heure.

-Bon, il y a quelques loups dans la plaine, tu peux en choisir un et l’approcher sans qu’il te repère. Choisis celui que tu veux. Et regarde aussi, il y a un peu de vent. Tu dois te m’être dans le sens contraire des courants, sinon ceux-ci apporteront ton odeur à ta cible. Si tu veux passer par les herbes, pour éviter de les faire trop bouger, tu dois marcher assez lentement, en posant tes pattes là où il n’y a pas de longues tiges, avec les pates fléchies. Comme ça.

Elle exécuta le mouvement, toute en délicatesse et en souplesse. A son passage, les herbes frémissaient doucement, mais n'attiraient pas l’attention. On aurait juste dit un coup de vent dans les herbes.

Elle releva sa tête dès qu’elle eut finit, et revint s’asseoir là où elle s’était trouvée quelques instant avant.

-A toi de jouer !

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Dim 10 Jan - 20:05


    Lorsqu'il eut finit d’énumérer toutes ses qualités et ce qu'il avait fait de bien, la louve hocha la tête en guise d'approbation. Bien, il ne se trompait donc pas sur ce qu'il savait faire ! Du moins, presque. Elle réfléchit un bref instant, puis lui répondit, faisant sonner à ses oreilles sa voix douce et posée.
    Elle le gratifia d'abord d'un très bien, ce qui était plutôt plaisant à entendre, il fallait bien l'avouer. Le fait de s'être caché dans les herbes étaient une bonne idée, néanmoins il avait manqué de discrétion. Les herbes avaient bougés autour de lui, trahissant sa présence. Mince ! Les lèvres pincées, un peu déçu de lui-même de ne pas avoir pensé à cela, il continua néanmoins à écouter d'une oreille attentive les dires de Lisha.
    Finalement, elle décida qu'ils allaient un peu travailler la discrétion. Siolloh n'y voyait guère d'objection, il se devait de se former le mieux possible.
    Elle lui proposa de choisir d'abord un loup, qui ferait office d'une proie. Le jeune suivit son regard, observant ceux qui se trouvaient non loin.
    Un loup qui était en train de remuer les herbes à la recherche d'une proie. Il ne prendrait pas celui-ci, ne voulait pas vraiment le déranger alors qu'il semblait être occupé, et risquer de lui faire manquer sa proie puis d'être réprimandé.
    Les trois louveteaux. Eux non plus, il ne s'y frotterait pas. Pour en surprendre un, il devrait surprendre les trois en même temps sous peine de se faire voir puis balancer.
    Son choix se porta donc sur cette louve qui se prélassait, prenant un peu de repos. Elle était seule, peu aux aguets, et il ne la dérangerait guère. Oui, c'était une proie parfaite.

    Lisha lui souffla aussi de faire attention en vent, de bien se mettre face à lui pour ne pas que son odeur soit rapporté à sa cible. Elle lui dévoila aussi comment ne pas faire bouger les herbes. Il fallait marcher lentement, dans des gestes précis, ne s'appuyant que sur la terre et non sur les tiges.
    Le jeune hocha la tête, assimilant toutes ces nouvelles informations.
    Maintenant, il fallait les mettre en pratique.

    Le jeune se mouva alors quand son mentor le lui ordonna. Ventre contre terre, il avançait prudemment vers la louve, les yeux plissés. Il allait l'avoir, cette louve ! Il voulait vraiment impressionner l'alpha de la meute en lui montrant sa faculté d'assimilation rapide.
    Ses petites pattes se posaient là où la terre était meuble, sans herbe. Il était un fantôme, un simple bruissement de vent.
    Il se déplaça ainsi dans les autres herbes, lentement mais sûrement, jusqu'à passer derrière les tanières. De là, il était à découvert, n'ayant plus d'herbes pour l'abriter, et la louve se trouvant de l'autre côté.
    Il longea donc les parois de roches et de terres, son sombre pelage se fondant dans l'ombre. Il marchait lentement, faisant attention à ne pas faire rouler un caillou, retenant au possible sa respiration.
    Et puis, bientôt, il arriva dans son dos, sans qu'elle ne l'eut remarqué.
    Il prit son courage, et réduisit l'écart qui le séparait d'elle. De là, il posa ses pattes sur son dos en poussant une petite exclamation.

    « Je t'ai eu ! »

    Jugeant qu'il l'avait là attrapé, le louveteau partit en trombe, courant pour rejoindre Lisha, un grand sourire étiré sur les lèvres.
    Il sautilla autour d'elle, fière de son coup, regardant avec deux grands yeux brillants la brune.

    « Alors, c'était bien ? »

    Il avait hâte d'entendre sa réponse, et espérait qu'il s'était montré à la hauteur de ses espérances.

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Lun 11 Jan - 21:13

Elle l'observa de loin, dévorant chacun de ses gestes des yeux. Son choix se porta bien entendu sur la proie la plus facile, et elle déduit qu'il était de nature prudente. Lorsque Blake lui demandait de choisir entre plusieurs difficultés, elle prenait systématiquement la difficulté moyenne si elle était dans un cas où elle ne connaissait pas bien, ou la difficulté forte si elle avait déjà exécuté l'exercice. Lisha avait toujours eut besoin de se planter pour apprendre. Apparemment, ce n'était pas le cas de Siolloh. Même si elle espérait un peu plus d’initiative de sa part, en cherchant un peu de difficulté, elle appréciait aussi ce côté prudent qui était en général un très bon indice de réflexion. Cette pensée lui rappela qu'elle n'avait pas bénéficié de cette qualité louveteau, et elle constata avec un peu d'amertume que tout le monde était différent. Bien entendu, il n'eut aucun mal à surprendre la louve qui se prélassait à demi sommeil, et qui le regarda avec un drôle d'air. Lorsque la louve aperçu que le louveteau revenait vers Lisha, l'Alpha lui fit un signe de patte en guise d'excuse pour le dérangement.

« Alors, c'était bien ? » Demanda le louveteau en sautillant joyeusement.

Elle claqua de la langue, avec un sourire intriguant.

-Voyons... Pourquoi as tu choisis la louve qui se prélassait ? C'était pourtant une victime très facile, non ? Tu aurais très bien pu la surprendre en y allant sans te cacher. Et puis, tu ne t'es même pas excusé de l'avoir dérangée, j'ai dû le faire à ta place. Je trouve qu'il ne faut pas aller embêter les choses qui dorment, en général lorsqu'on les réveillent, elles ont des réactions inattendues et parfois même dangereuse. Heureusement pour toi, celle là est une nourrisse qui a l'habitude de se faire embêter par des louveteaux.

Elle pencha sa tête sur le côté, toujours avec ce regard malicieux.

-J'aime bien la prudence, elle est mère de sûreté. Mais il faut savoir parfois foncer, surtout que tu ne risquais pas grand chose ici. Je ne te jugerais jamais si tu te trompe ou te plante, je te laisserais simplement tirer des conclusions. Mais as tu appris quelque chose réussissant à surprendre cette louve ? Pas vraiment. Par contre, tu aurais appris des choses en tentant de des louveteaux ou du chasseur. Conclusion : Tu as réussis l'exercice, mais tu n'as rien appris. Sinon, tes mouvements étaient bien, ça c'était fort appréciable.

Elle balança sa petite queue brune avant de se lever en souriant toujours de la même façon.

-Veux tu faire un exercice en particulier, Sio' ?











_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Mer 20 Jan - 20:22


    La louve reposa sur lui ses jolies iris, faisant claquer sa langue contre son palais avant de lui répondre avec un sourire énigmatique sur ses babines, sourire qu'il ne parvenait à décrypter correctement. Les oreilles en avant, il écouta comme à son habitude les indications de celle qui était dorénavant son mentor.
    Elle lui demanda tout d'abord pourquoi il avait choisit la louve qui se prélassait, trouvant qu'il s'agissait de la proie la plus facile parmi les trois proposées précédemment, soulignant le fait qu'il aurait même pu la surprendre sans se cacher. Elle souligna aussi le fait qu'il ne s'était pas excusé de l'avoir dérangé, et qu'il ne fallait pas déranger les loups qui se prélassaient, étant donnés qu'ils pouvaient avoir des réactions imprévisibles
    Le louveteau coucha les oreilles contre son crâne, quelque peu gêné de ces petites remontrances. Il répondit d'une petite voix, quelque peu gêné par tout cela.

    « J'ai pris la louve parce que le mâle chassait, et que je ne voulais pas risquer de lui faire perdre sa proie en le dérangeant. Et puis, elle ne dormait pas encore, elle se prélassait ! Quant aux groupes de louvetaux, eh bien...euh...c'est parce qu'ils étaient trois, et que je risquais donc de me faire voir avant de pouvoir en toucher un. »

    En vérité, la raison était toute autre. S'il n'avait pas approché le groupe de louveteaux, c'est parce qu'il ne les connaissait pas vraiment, et qu'ainsi leur sauter dessus lui aurait peut-être attiré quelques remarques de leur part. Et Siolloh préférait nettement recevoir des remarques des adultes plutôt que des enfants, aller savoir pourquoi. Sûrement parce qu'ils avaient son âge, faisant parti de la même génération que lui, et qu'ils allaient donc passer la plupart de leur existence ensemble s'ils ne venaient pas à quitter la meute pour une quelconque raison.
    La tête penchée sur le côté, la louve brune reprit alors. Elle appréciait la prudence, mère de sureté. Néanmoins, elle lui reprocha son manque de hardiesse et d'aspect téméraire. Même s'il avait réussi l'exercice, il n'avait rien apprit de nouveau. Ce qui finalement, n'était pas faux.
    Il baissa à nouveau la tête, observant le bout de ses pattes.
    On apprenait plus de ses erreurs après tout. Mais d'un autre côté, il n'aimait pas perdre, ayant l’orgueil de gagner.
    La louve se leva alors, remuant la queue.

    « Veux tu faire un exercice en particulier, Sio' ?»

    Il réfléchit un court instant, les yeux rivés vers le mâle qui chassait.

    « J'aimerais bien faire comme lui, apprendre à traquer une proie ou un ennemi ! »

    Oui, lui aussi voulait apprendre à chasser, même si ce n'était pas au rang qu'il prétendait plus tard. Il était toujours bon d'avoir des notions dans plusieurs domaines après tout.

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
24/400  (24/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Dim 24 Jan - 14:03

« J'aimerais bien faire comme lui, apprendre à traquer une proie ou un ennemi ! »

Lisha pencha la tête en avant, avec une moue rieuse. Elle demandait exactement la même chose à Blake lorsqu'elle était petite, et lui avait la fâcheuse habitude de lui refuser de lui apprendre quoi que ce soit au niveau de la chasse. Il ne donnait pas un entraînement de chasseur, mais de guerrier.

-Je suis désolé, mais je ne peux pas t'apprendre quoi que ce soit au niveau de la chasse. Je sais chasser, mais je n'ai pas de conseils à donner à quiconque. Je suis une guerrière, je peux seulement t'apprendre à devenir un guerrier. Mais si tu souhaites apprendre la chasse, il te suffit de demander à un chasseur du clan !

Il est vrai que lorsqu'on est plus jeune, on a envie de savoir tout faire, et puis on se rend vite compte que pour devenir un loup fort dans son domaine, il faut se concentrer et se spécialiser un maximum. Lisha aussi rêvait d'être un peu "multifonctions" pour pouvoir aider tout le monde, mais elle s'était vite rendue compte que devenir une guerrière respectée impliquerait qu'elle devrait sacrifier beaucoup de temps.

-Je te propose de s'arrêter là pour aujourd'hui, tu réfléchiras à des exercices pour la prochaine fois.

Elle avait encore dans son petit programme de la journée, des tas de choses à faire. Ce petit entraînement improvisé lui avait permis de se dégourdir et de réfléchir, mais il était déjà temps pour elle de retourner à ses fonctions.

-Ce que tu peux faire pour la prochaine fois, c'est entraîner ce que je t'ai montré aujourd'hui ! Je vérifierais si tu t'es amélioré.

Elle lui fit un clin d’œil puis se mit à trotter vers les tanières. Elle se stoppa à mi-chemin, en repensant au pouvoir de Siolloh. Elle n'avait pas remarqué grand chose de particulier, mais elle se promis intérieurement qu'elle y ferait attention la prochaine fois.

-Sio', je n'oublie pas pour ton pouvoir, je le trouverais !


Spoiler:
 

_________________________________________________________________

http://lerynn.deviantart.com/
Mes cadowww's <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squallwolf.deviantart.com/
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
2/400  (2/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha] Dim 31 Jan - 11:30


    A sa requête, la louve pencha la tête sur le côté, un sourire rieur au coin des lèvres. Bah quoi, qu'est-ce qu'il avait dit de mal ? Il voulait vraiment apprendre à chasser lui, pour être polyvalent ! Ce n'était pas tout le temps qu'il y avait la guerre après tout, alors que faisait les soldats en tant de paix ? Ils s'entrainaient, se reposaient, ce genre de truc ? Mais lui voulait continuer à aider le clan ! En rapportant des proies par exemple.
    Mais ça n'était pas de l'avis de son mentor, Lisha, qui ne pouvait rien lui apprendre à ce sujet. Néanmoins, elle lui conseilla d'aller voir un chasseur du clan, qui pourrait être apte à lui fournir un petit enseignement.
    C'est une tâche qu'il aurait bien demandé à ses parents, mais c'était malheureusement impossible. Son père avait disparu, et sa mère était bien trop occupée pour lui accordé un peu de temps en ce moment.
    La louve lui proposa alors de s'arrêter pour aujourd'hui.
    Le jeune mâle hocha la tête, d'accord avec elle.
    Il commençait à être fatigué. Il était encore un jeune louveteau, et tous ces exercices étaient pour lui des plus éprouvants. Ses pattes étaient endolories, et ses yeux menaçaient de se fermer tous seul. Oui, l'entrainement serait terminé pour le moment, et lui irait faire la sieste.
    Elle lui donna tout de même des devoirs pour la prochaine fois.
    Il devait continuer à s'entrainer, et revoir tout ce qu'ils avaient vu aujourd'hui. Soit sauter sur un ennemi, se déplacer sans se faire repérer et un peu de furtivité. Très bien, il s'y attellerait dès qu'il aurait finit sa sieste !

    « Je vais m'entrainer dur c'est promis ! »

    Le jeune était déterminé à faire bonne figure auprès de Lisha. Il redoublerait d'effort pour lui montrer qu'il était un apprenti digne de ce nom, et qu'elle ne regretterait pas de l'avoir pris sous son aile !
    Elle lui fit ensuite un clin d’œil et parti vers les tanières. Lui resta immobile, la regardant s'éloigner, jusqu'à ce qu'elle lui lance un regard derrière son épaule pour lui lancer une dernière phrase.

    « Sio', je n'oublie pas pour ton pouvoir, je le trouverais ! »

    La queue du louveteau s'agita de gauche à droite, trahissant une joie certaine. Oui, elle ne l'oubliait pas ! Enthousiasmé à l'idée qu'elle le découvre, il s'exprima lui aussi une dernière fois, avant qu'elle ne disparaisse dans l'une des tanières.

    « D'accord ! A bientôt Lisha ! »

    Il se mit en route à son tour, après avoir longuement baillé. Décidément, il était vraiment fatigué ! Il alla rejoindre la tanière familiale, lançant un passage un regard au chasseur qu'il irait sûrement voir après s'être reposé, et si celui-ci ne faisait rien.
    Siolloh se roula en boule sur sa couche, les pattes repliées sous lui, et ferma alors les yeux. Quelques minutes plus tard, le sommeil l'avait emporté.

_________________________________________________________________

©Levialhem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha]

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce qui me vient lorsque je te vois [Siolloh x Lisha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La tristesse vient de la solitude du cœur. [PV - Kenzo]
» Devine d'où vient cette image?
» Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses [Rochers maudits, Rang D, Qu'importe, Mine powa]
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» Guillaume vient chercher Nathalie Estève.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Element :: 
Territoires de la terre
 :: La Plaine Sacrée
-