♪ Le forum se pare de ses couleurs d'été dans un nouveau design. Graphisme de Moon et codage de Litchi.

♪ Okana a retrouvé Molmyra et ça s'annonce plutôt lugubre...

♪ Des petits nouveaux en vue. N'oubliez pas de leur souhaiter la bienvenue :)


Venez sur les terres d'Estryä, mêlez-vous aux tribus et participez à une guerre épique contre les éléments!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Face à la mort [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Face à la mort [Libre] Mer 8 Mar - 14:25

Il venait souvent ici dans ce triste lieu quand son esprit était agité. Dans cette atmosphère aussi lugubre que calme, Cheshire avait l'impression de sentir Idéal à ses côtés. Son frère lui manquait tout les jours, et pas une seule seconde s'écoulait sans qu'il ne pense pas lui. Il s'en voulait amèrement, se sentant responsable de sa mort. Et pas seulement. Il avait aussi le sentiment de ne jamais avoir fait ce qu'il fallait pour lui. Pas de sépulture, rien... Il ne pouvait pas honoré la mémoire de son jumeau convenablement, mais avait-il vraiment besoin d'une tombe pour cela ? Qui sait, peut être pas...

Chaque jour que les dieux faisaient Cheshire se répétait sans cesse deux phrases. Toujours les mêmes qui tournaient en boucle dans sa tête. S'enfonçant toujours plus profondément dans son esprit, marquant toujours plus sa conscience blessée, et écrasant toujours un peu plus le pardon qu'il essayait de trouver. Il ne cherchait pas le pardon auprès de quelqu'un. Il n'attendait pas d'un autre de pouvoir parlé de ce jour. Il n'en avait d'ailleurs jamais rien dis à son père. Personne ne savait comment était mort son jumeau, et c'était peut être ça qui avait un effet douloureux sur lui. Pourtant Cheshire n'espérait pas qu'un tiers puisse venir soulagé sa peine en lui disant quoique ce soit.

En fait, le loup n'attendait rien des autres, jamais. Il n'attendait même pas de l'amitié. Encore moins de la compassion où il ne savait quel autre bon sentiment. Alors c'était sans doute parce qu'il n'attendait rien des vivants qu'il venait si souvent voir les morts auxquels il parlait des heures. Il leur parlait de chose qu'il n'arrivait pas à dire aux vivants. Avec les morts c'était simple, il n'était pas confronté à leur regard, leur colère, leur peine, leur méprit, ou leur pitié. La pitié était le sentiment qu'il détestait le plus. Il ne supportait pas de voir un loup avoir pitié de lui, ça lui donnait envie de vomir.

Il s'arrêta à une tombe aléatoire don le nom avait disparu au fil des ans. Le lierre avait également reprit ses droits sur la roche. La dévorant de ses lianes vertes couvertes de feuilles.

"Toi ça doit faire un sacré bout de temps que tu es mort mon pauvre ami... "


Il secoua alors doucement la tête en poussant un soupir désespéré contre lui même. Voilà qu'il se reprenait à parlé à un mort. Pourquoi diable n'allait-il toujours pas à la rencontre des autres ? Il n'en savait rien, c'était comme ça, il n'y arrivait pas. Si la personne ne venait pas à sa rencontre, lui ne faisait jamais le premier pas. De quoi avait-il peur alors que certains avaient l'air si gentils ? Un mystère... Alors il parlait aux morts, et si quelqu'un le surprend, qu'il vienne lui parler.

"Dis c'est comment là bas ?"

_________________________________________________________________
Comme le soleil efface les traces de pas dans la neige, la vie efface nos rêves au fil du temps qui passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Jeu 9 Mar - 12:16


" Sombre et calme, le rêve. " avait répondu avec ironie Kenya à ce loup qui parlait aux morts.

Elle se trouvait derrière lui, le fixant de ses pupilles rouges sang qui ornaient son regard cerné. Il parlait aux morts ? Et bien il venait bel et bien de tomber sur la plus morte de tous les vivants ! D'ordinaire Kenya n'engageait pas la conversation, et avait plutôt tendance à la fuir...Mais dans cet endroit où elle se sentait reine, elle n'avait pu s'empêcher de retenir sa langue pour faire une remarque cynique à celui qui tentait de communiquer avec la mort. Quelle connerie. Pour Kenya, il n'y avait pas de "là-bas". Les gens mourraient, et c'était tout, rien après. Même pour elle qui avait perdu le plus tendre amour de sa vie, elle restait persuadée qu'il ne reposait en paix d'aucune façon, dans aucun paradis et qu'aucun dieu ne l'avait recueilli ou ne sais-je quelle autre absurdité qu'on raconte aux louveteaux pour éviter de leur dire que leur maman va finir les yeux bouffés par les vers. L'âme de son amant s'était éteinte en même temps que son cerveau, logique biologique, point.

Elle avait en face d'elle un loup de l'eau que l'on appelait Cheshire, elle le savait car elle avait pris le temps de mettre à jour ses données d'espionne. Ses pairs admiraient cette capacité à retenir chaque visage et chaque nom. La demoiselle restait pourtant anonyme aux yeux de beaucoup et elle s'amusait de ce détail.

" Ce n'est pas très prudent pour la santé mentale de parler aux morts...Ils répondent rarement. " Elle afficha un sourire en coin " J'préfère te prévenir avant que tu ne sois déçu. "

Les trois corbeaux qui la suivaient partout se posèrent chacun sur une tombe. Rah, qu'est-ce qu'ils pouvaient aimer ce genre d'endroit glauque ceux-là !

_________________________________________________________________

http://nathventis.deviantart.com/
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Ven 10 Mar - 17:23

Cheshire entendit la voix de la femelle grise et brune et agita les oreilles avant qu'un sourire sombrement inhabituel ne marque ses babines. Il avait déjà sentit l'odeur de la femelle sur le territoire du cimetière, mais c'était bien avant aujourd'hui, à l'époque il était encore un louveteau, il s'en souvient. D'ailleurs il se demandait parfois si elle était une solitaire pour traîner si souvent dans un endroit aussi peu agréable, mais la question partit bien vite. Il chercha rapidement le prénom de la femelle, il le connait, il en était certain, mais il n'arrivait pas à mettre la griffe dessus. Pourtant dans son brouillard il avait déjà espionner la femelle à son insu. Mais non ça ne lui revenait pas. Il mit alors ses oreilles en arrière, toujours dos à cette louve qu'il trouvait déjà désagréable, il lui lança un regard de trois quart.


"Tiens donc un fantome, que me vaux l'honneur d'entendre le son de ta charmante voix ? D'habitude je ne suis qu'accompagné par l'odeur que tu as laissé"



C'était vrai, c'était à cause de l'odeur qu'elle laissait ici qu'il avait réussi à un jour la retrouver et apprendre a quoi elle ressemblait. Mais il n'en savait pas plus sur elle et ne voulait pas en apprendre d'avantage. A sa remarque sur les morts muets il secoua la tête en poussant un soupir longuement blasé. Il se retourna alors vers la femelle don il faisait exactement la même taille. Malgré qu'il soit encore adolescent il avait malheureusement pour lui terminé sa croissance. Il détailla alors la louve en face de lui. Sa chevelure grisé et immensément longue, son regard de sang qui ne semblait pas vouloir laisser passer la moindre trace de douceur. Peut être n'était-ce qu'une facette, il n'en savait rien, et la vérité c'est qu'il s'en contre fichait.


"Je sais qu'ils ne me répondront pas, et c'est bien pour éviter une discussion que je leur parle à eux"



Les vivants sont fatigants, les adultes toujours certains de le comprendre, les plus jeunes toujours incapables de s'imaginer quoi que ce soit, les adolescents complètement obsédé par des choses qui l'ennuis. Autant dire que pour lui, trouver quelqu'un à qui parler sans avoir envie de grogner n'était pas tâche facile en ce moment. Mais qui sait peut être que la discussion avec une femelle qui se montrait déjà cynique ne serait pas inutile. Après tout en vue du premier trait de caractère qu'elle montrait, qui sait peut être qu'elle n'aurait pas pitié de lui ? Mais il n'avait pourtant guère envie de tenter l'expérience. Il avait plutôt envie qu'elle s'en aille et qu'il puisse vider son sac même si personne ne lui répondrait.

En fait la discussion en elle même l'agaçait déjà. Il préférait encore que le vent emporte ses mots, plutôt que de devoir réfléchir à une quelconque réponse. Mais bon, maintenant qu'elle a lancé la discussion, autant la continuer. Peut être pourra-t-il ainsi en apprendre plus sur elle et découvrir un peu qui se cache derrière ces yeux rouges ?


_________________________________________________________________
Comme le soleil efface les traces de pas dans la neige, la vie efface nos rêves au fil du temps qui passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Mer 15 Mar - 16:53

" Aucun quelconque honneur, juste du hasard. " Répondit-elle d'un ton monocorde. Elle n'était plus rien, elle avait perdu son rang en même temps que tout le reste.

Il était bien arrogant, mais il était jeune. Plus qu'elle. Il est vrai qu'il avait pu par le passé remarquer les odeurs de la belle en ce lieu, il faut dire qu'elle traînait beaucoup en terres libres afin qu'on ne la fasse pas trop chier. Que ce soient les membres de son clan ou d'un autre, elle exécrait le contact, c'est pourquoi elle l'évitait. Elle aimait discuter avec ceux qui captaient son intérêt, mais peu arrivaient à cette prouesse. La louve aux yeux de sang se demanda ce que devenait Axel, ce loup si étrange qui aimait la taquiner et qu'elle appréciait tout en s'en méfiant. Elle le supposa mort pendant la guerre, après tout, elle n'avait jamais plus recroisé sa route. Les anciens conflits avaient définitivement changé les terres qu'elle connaissait...Les visages n'étaient plus les mêmes, les personnes rencontrées autrefois avaient pour la plupart disparues et Red Queen était...là. Là, à se demander ce qu'elle pouvait bien foutre ici.

" Parfait, alors ! J'avais peur d'avoir lancé sans le vouloir une discussion. Ouf ! " Dit-elle en esquissant un léger rictus.

Elle haussa les épaules et se détourna. C'est vrai, elle n'avait aucune envie de se lancer dans une joute verbale avec un teenager. Elle avait lâché une phrase car sur le coup elle lui était passée par la tête en voyant ce loup de l'eau parler ainsi aux morts qui ne lui répondraient pas, mais peu de gens comprenaient que ce n'était pas forcément un appel à la discussion et que la plupart du temps où Kenya s'adressait à vous, elle se fichait bien de votre réponse à moins qu'elle ne vous ait posé une question.
Ils étaient, comme il l'avait dit, tous les deux ici pour éviter la conversation avec quelqu'un de leur espèce et la demoiselle aux yeux de sang ne pouvait qu'approuver cette envie de solitude, c'est pourquoi elle s'éloigna, traînant derrière elle son immense chevelure .

" Taisez vous donc. Trouvez vous une carcasse à ronger et arrêtez de me prendre la tête. Je vous tiendrai au courant quand je serai morte. " grogna-t-elle doucement aux trois corbeaux qui déjà avaient pris leur envol pour la suivre. Les volatiles morbides se posèrent sur les branches d'un arbre mort et observèrent d'un œil stupide le cimetière et ses alentours.

Kenya passa devant une tombe portant le nom de Wildstorm...Elle haussa un sourcil. Alors c'était dont là qu'ils l'avaient enterré ? Elle ne s'y arrêterait pas, pleurer au dessus de son passé en décomposition ne la tentait pas vraiment.

_________________________________________________________________

http://nathventis.deviantart.com/
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Dim 19 Mar - 22:13

Le blanc et bleu écouta la femelle, intéressé et intrigué à la fois. Il pencha la tête en la dévisageant.  Le hasard n’existait pas pour lui. Si elle avait décidé d’ouvrir sa gueule pour lui parler il considérer que c’était un choix qu’elle avait fait elle-même. Après tout elle n’avait pas eus d’arme sous la gorge et personne ne lui avait forcé à lui adresser la parole. Après tout lui-même ne lui parlait pas. Il était venu ici seul et tranquille pour ne pas avoir à faire à la stupidité des autres individus, et pourtant elle était venue troubler sa quiétude en lui faisant une remarque qu’il avait trouvé particulièrement dérisoire. Il agita alors ses oreilles blanchies en fixant la louve en face de lui, son sourcils se haussant sous l’interrogation qu’elle suscité en lui. En voilà une femelle bien étrange.

Elle faisait la fière, se la jouait et semblait croire qu’elle sait tout. Et pourtant elle faisait une remarque et partait comme une voleuse qui a peur d’éventuelles représailles. Il avait beaucoup de mal à la cerner et à comprendre ses intentions. Pourtant il avait bien saisit qu’elle ne lui ferait pas de mal, car elle en avait largement eus l’occasion. C’est donc plus détendue qu’il aborda la suite des évènements. Elle se retourna comme une fusée en lui faisant cette remarque don il ne fut pas certains de cerner le sens. Puis il plissa les yeux et l’observa partir. Il resta inerte pendant quelques secondes qui durèrent des heures selon lui. Mais quand la femelle se mit à parler aux corbeaux il dressa les oreilles avant de se souvenir que c’était elle qui était venue l’emmerder.

Il sauta alors sur une tombe, puis sur une autre, et sautant de stèle en stèle rattrapa la femelle avant de se réceptionner à ses côtés. Marchant calmement aux côtés de la louve à la chevelure immensément longue, il lui coula un regard. Sa queue relativement courte s’agita alors dans son dos avant qu’il ne tendre le cou, baissant alors son niveau en dessous du niveau de la tête de la louve.


« Sérieusement tu me fais une remarque et tu pars comme ça ? » demanda-t-il troublé.


Il ne comprenait clairement pas son comportement qu’il trouvait à la fois enfantin et très prétentieux. Mais il ne la connaissait pas et ne comptait absolument pas la juger. Après tout il lui restait tant à découvrir, que ce soit du monde qui l’entour ou des autres individus, il ne savait encore rien, et ça il en avait conscience.  Mais tout de même, elle partait un peu vite à son goût, et surtout elle était arrivée de manière bien trop brutale. Puis finalement une question germa dans sa tête.

Alors qu’il continuait de cheminer à ses côtés il se mit à réfléchir à la meilleure formulation qui soit. Il ne voulait pas paraître indiscret. Ni même la pousser à se braquer ou a se refermer totalement. Elle semblait très spéciale et avait très envie de savoir s’il pourrait en tirer un lien quelconque, une relation infime. Mais pour cela il fallait absolument qu’un contact un peu plus sain se créait entre eux.


« J’imagine que pour toi c’est pathétique d’aller parler à un mort… » souffla-t-il « C’est ta remarque qui me fait dire ça » avoua-t-il.


Redressant la tête, mais restant tout de même un peu en retrait sans pour autant se montrer soumis ou impressionné. Il continua de lui emboiter le pas comme si elle l’avait invité à le faire alors qu’il ne savait même pas ce qu’elle pensait de sa présence. Mais il continuerait de lui coller aux fesses puisqu’elle était venue troubler son moment de solitude.


« S’il n’y a pas d’au-delà, qu’arrive-t-il à nos morts selon toi ? »


Il voulait savoir, il était curieux de connaître son point de vue, car personne n’avait jamais su lui répondre. Sa nourrice ne l’avait pas fait car elle le pensait trop jeune. Et son mentor c’était tus comme s’il avait été gêné par sa demande. Mais peut être qu’elle pourrait lui donner un avis.


_________________________________________________________________
Comme le soleil efface les traces de pas dans la neige, la vie efface nos rêves au fil du temps qui passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Lun 20 Mar - 15:13


Sautant de tombe en tombe, le jeune mâle de l'eau rejoint Kenya. Elle regretta le fait qu'il ait pris ses paroles comme une invitation à une discussion plus approfondie. C'était quoi son problème ? Il lui avait pourtant bien signifié qu'il ne cherchait pas de compagnie et qu'il voulait être seul...C'était aussi le cas de Keny, alors bordel pourquoi se mettait-il tout d'un coup à la suivre ?! La demoiselle leva les yeux au ciel et soupira doucement. Après tout, c'est elle qui avait provoqué le contact, et il n'était pas dans ses habitudes d'être méchante gratuitement, c'est pourquoi elle n'avait pas d'autres choix que de tolérer sa présence en espérant qu'il se lasse et finisse par lui lâcher la grappe.

Ses pattes fines foulaient le sol avec une telle légèreté qu'aucun son ne résultait de sa marche. La louve de l'air continuait de se promener entre les tombes, portant de temps à autre un regard désintéressé sur les noms qu'elles pouvaient porter. Enterrer les morts, quelle drôle d'idée. De temps à autres, Kenya lançait un regard discret pour voir si le loup de l'eau, à qui elle n'avait pas daigné répondre, continuait de la suivre. C'était le cas, ce qui l'étonnait et commençait à l’agacer plus que de raison. Elle n'était pas baby-sitter, merde à la fin ! Elle se jura de la fermer la prochaine fois qu'une remarque sarcastique lui viendrait en tête.

Cheshire, (puisque c'était son nom, d'après ses sources d'espionne) posa une ultime question qui fit soupirer d’agacement la belle au yeux rouges. Elle s'arrêta net et se retourna subitement vers lui, plantant son regard sanguin dans celui du jeune mâle. Allons bon, si elle lui répondait une bonne fois pour tout, allait-il lui foutre la paix ? Elle l'espérait.

" Qu'est-ce que tu veux que j'te dise ? Rien. Après la mort on n'est rien, juste rien. On revient à la terre, on se décompose, les vers et autres charognards mangent d'abord nos yeux et notre foi, enfin tout ce qu'il y a de plus nourrissant quoi, et puis ils nous bouffent tout entiers. " Elle marqua une pause puis ajouta, d'un ton plus doux et apaisé, tout en reprenant sa marche " Le reste sert d'engrais aux plantes, qui sont elles mêmes consommées par les proies qui font notre repas. Et la boucle est bouclée. Tu vois, aucun Dieu derrière tout ça, simplement la nature qui coule du nous comme de l'eau " Elle lui lança un regard bienveillant par dessus son épaule " Tu sais, parfois, il faut juste accepter que les morts sont morts et qu'ils ne "veillent" pas sur nous, qu'ils ne nous entendent pas, ni ne nous attendent où que ce soit "

C'était ce qu'elle pensait. Kenya aimait profondément la nature, elle l'avait observée toute son enfance et elle était persuadée que s'il fallait adorer quoi que ce soit, son cœur ne se tournerait pas vers les Dieux en qui elle ne croyait plus, mais vers cette Nature qui change constamment et qui entraîne dans son cycle des milliers d'êtres vivants qui en mourant servent encore à créer la vie. La nature était sans nul doute la plus belle des magies et elle était plus rassurée de se dire que Wildstorm s'était décomposé sous terre et avait servi à nourrir les fleurs, plutôt que d'imaginer qu'il l'attendait dans un supposé paradis. Finalement, elle avait peut être été trop brutale avec le jeune loup de l'eau. Après tout, la curiosité était une qualité qu'elle appréciait quand on ne s'intéressait pas trop à son passé.

_________________________________________________________________

http://nathventis.deviantart.com/
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Dim 9 Avr - 14:19

Cheshire l’avait suivit sans un mot, espérant qu’elle finirait par lui répondre. Mais si elle ne le faisait vraiment pas et que l’agacement qu’il sentait dans l’air devenait trop important il finirait par partir. Il avait d’ailleurs commencé à abandonner l’idée qu’elle lui dise quoi que ce soit et c’était mit à regarder les tombes défiler autour de lui. Puis finalement elle lui répondit. Au son de sa voix il dressa les oreilles et posa ses yeux sur la femelle.

Elle avait d’abord parlé avec dureté et un petit ton qu’il avait trouvé assez désagréable. Mais pourtant sa voix n’avait pas été mêlée à une quelconque forme de méchanceté, ce qui lui avait à la fois fait plaisir et l’avait également troublé. Il l’avait alors écouté avec une grande attention tandis que la voix de la louve commençait à devenir plus agréable à entendre. Elle lui avait d’ailleurs lancé un regard bienveillant ce qui l’avait beaucoup surpris. A ses explications le loup bleuté au pelage principalement blanc hocha la tête.

« C’est triste comme vision des choses… Enfin je veux dire, pour ceux qui espèrent revoir leurs proches après la mort » commença-t-il

Mais pour lui les explications de la femelle avait plutôt sonné comme quelque chose de beaucoup plus doux et agréable que ce qu’il avait imaginé. Il était responsable de la mort de son jumeau, et si celui-ci l’attendait quelque part alors il ne voulait pas mourir pour ne jamais affronter son regard ou sa colère. Mais là il était rassuré, et se disait que croire en ce que croyait la louve n’était pas du tout triste, bien au contraire.

« Mais personnellement ton explication me soulage. » avoua-t-il calmement.

Il lança un regard autour de lui. Plus particulièrement aux arbres et aux fougères ainsi qu’au lierre qui rongeait les tombes et les faisaient disparaître sous son feuillage. Il marchait toujours à côté de la femelle mais son regard se baladait complètement ailleurs et l’espèce d’une seconde il oublia presque la présence de Kenya à ses côtés. Mais quand il souffla longuement il releva les yeux vers la louve à la longue chevelure.

« Du coup, est ce qu’on peu considérer que nos morts sont partout autour de nous ? Car si on retourne à la terre et que l’herbe a laquelle on sert d’engrais à nourrit une biche, alors on peu dire que ceux qui sont morts vivent à travers les arbres, les plantes et les animaux qui vivent autour de nous, non ? »

Il voulait l’avis de la louve, car il la trouvait plus sage qu’il ne l’avait cru. Et puis il ne pourrait jamais aborder ce genre de sujet avec sa nourrice même si elle ne s’occupait plus de lui. Il ne pourrait pas non plus en parler à Phoebe parce qu’elle était trop jeune et qu’il en serait mal à l’aise. Sans oublier qu’il ne se sentait pas d’en parler à son paternel avec lequel il avait totalement cessé de communiquer.

_________________________________________________________________
Comme le soleil efface les traces de pas dans la neige, la vie efface nos rêves au fil du temps qui passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Mar 18 Avr - 11:59


Il posait beaucoup de question. Comme quelqu'un de jeune découvrant la vie. Kenya se fit la réflexion qu'il ne devait pas avoir chez lui de famille à qui parler de tout ça. Sinon, pourquoi lui en parlerait-il à elle ? Un bref instant, Red Queen pensa à Santa. Elle n'avait pas vu sa fille depuis la mort de Wildstorm. Elle l'avait abandonnée, et à son retour n'avait pas cherché à la retrouver. Elle supposait que Santa la détestait maintenant, et avait grandi de son coté, privée de ses deux parents. Dur, pour une gamine. Le cœur de la louve se serra. Elle n'avait décidément pas été une bonne mère. Peut-être n'était elle pas un bonne personne tout court, après tout.

La demoiselle aux yeux de sang déambulait entre les tombes. Cette ambiance sinistre l'apaisait. Le silence des cimetières est bien doux aux oreilles de ceux qui y sont sensibles. Elle n'aimait ni le bruit, ni les gens, alors ce lieu lui convenait, bien qu'elle ait tendance à préférer les forets. Elle regarda Cheshire, qui marchait à ses côtés, et se décida à répondre à sa question.

" C'est une jolie façon de voir les choses...Oui, je suppose que si tu veux penser ça tu peux. Moi je pense plutôt que nos morts servent à faire vivre d'autres corps vivants, une fois qu'eux ne le sont plus. J'veux dire...t'en fais pas, une fleur ne va pas t'attaquer parce qu'elle abrite en elle l'esprit de quelqu'un qui t'aime pas. Je pense. " Elle lui sourit. " Dis donc, ce n'est pas un endroit très joyeux pour quelqu'un comme toi. Qu'est-ce que tu foutais ici ? "

_________________________________________________________________

http://nathventis.deviantart.com/
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre] Mer 19 Avr - 20:01

Continuant de cheminer aux côtés de la femelle le loup blanc et bleu n’attendait pas spécialement de réponse. Il ne connaissait pas bien la louve et ne connaissait pas non plus son comportement. Néanmoins si elle venait à lui répondre il en serait très heureux. Il lançait des regards discrets aux tombes. Elles étaient toutes dévorées par le temps. Pas une seule n’avait été entretenue. Le loup blanc songea alors soudain que les loups enterraient leur morts et que tristement ils les oubliaient. Les autres appelaient cela « faire son deuil » mais si faire son deuil signifiait vivre en ne pensant jamais aux défunts alors il ne voulait pas faire son deuil.

Les yeux mis clos il entendit la voix de la femelle résonner dans le silence qui c’était installé. Elle parlait avec plus de calme et moins de véhémence. Sans doute avait-elle finit par s’habituer et par accepter sa présence. Enfin, il n’avait aucune preuve mais il l’espérait tout du moins. Si elle ne s’était pas habituée à sa présence et qu’elle n’avait pas accepté ses questions alors pourquoi ne l’avait-elle pas chasser à coup de crocs ? Il trouverait ça alors très paradoxale de supportait une présence que l’on ne désir vraiment à pas à ses côtes. Et il trouverait cela encore plus étrange qu’elle prenne le temps de lui répondre.

A sa remarque sur une fleur qui attaquerait il pouffa de rire, mais ce n’était pas moqueur. C’était un rire plus amusé et doux que n’importe quoi d’autre. Il agita alors les oreilles en lançant un regard à la femelle.

« Tu oublies les plantes carnivores »

C’était juste de l’humour, une taquinerie qui se sentait dans le timbre léger de sa voix. Il comprenait très bien ce qu’elle voulait dire. Mais il sentait l’atmosphère plus douce et agréable et voulait en profiter. Peut être râlerait-elle face à son humour particulièrement enfantin et dans ce cas là il ne réintérerait pas l’idée de blaguer légèrement avec elle. Puis à sa question il mit les oreilles à l’horizontal et pencha la tête.

« Qu’entends-tu par ; Quelqu’un comme moi ? »


Si elle le jugeait à son apparence et à sa jeunesse en songeant qu’il n’avait jamais rien vécu de difficile alors elle se trompait totalement. Mais il n’allait pas donner d’informations personnelles sur lui. Il tenait juste à savoir ce qu’elle sous-entendait en lui disant cela. Il souffla alors longuement tout en baissant une seconde le museau vers le sol pour réfléchir à la réponse la plus réaliste.

« Je foutais que je cherchais la tranquillité… »

Et que je me sens responsable de la mort de mon frangin… Avait-il faillit ajouter. Mais si la louve ne savait pas cela c’était tant mieux pour lui. Il n’y avait personne qui était au courant sauf son père. Et il y avait peu de chance qu’il soit allé raconter la mort d’Idéal à la louve qui se tenait à ses côtés.


_________________________________________________________________
Comme le soleil efface les traces de pas dans la neige, la vie efface nos rêves au fil du temps qui passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Face à la mort [Libre]

Revenir en haut Aller en bas
 

Face à la mort [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [GS: Lion vs Griffon] Le roi des airs face au roi de la nature, sous une pluie d'éclairs...
» FENOUIIIIL! Oh désespoir, le pauvre lapin imaginaire est mort! [Libre mon ami =)]
» Note à moi-même : Ne jamais, au grand jamais, perdre un pari face à Lysandre. (Cousin + libre, venez nombreux !)
» Au fil du courant qui passe et qui transporte la mort . (Libre prio Blake)
» Baptême de Petite Mort |Libre au Clan de l'Ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Element :: 
Territoires neutres
 :: Le Cimetière Interdit
-