♪ Le forum se pare de ses couleurs d'été dans un nouveau design. Graphisme de Moon et codage de Litchi.

♪ Okana a retrouvé Molmyra et ça s'annonce plutôt lugubre...

♪ Des petits nouveaux en vue. N'oubliez pas de leur souhaiter la bienvenue :)


Venez sur les terres d'Estryä, mêlez-vous aux tribus et participez à une guerre épique contre les éléments!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
21/400  (21/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Dim 20 Sep - 14:53

Papillon, papillons. Mille couleurs sur ses ailles, mille nuances.
Le paysage défilait, et mes petites pattes gambadais de droite à gauche suivant ce papillons si merveilleux. Parfois des jappement échappait de ma gueule toute heureuse et d'autre fois je tombais dans un troue et partait dans un autre sens pour revoir ce papillon que je trouvais si majestueux.
Le soleil se cachais entre les nuages créant une atmosphère qui bougeait sans sece. Mais à vrais dire il n'importais que ce petit paillons que j'avais retrouvé.
Je courais vers lui la tête dans les nuages, je ne regardais pas où j'allais et m’enfonçais dans l'eau qui restais chaude d'un été ensoleiller.
L'eau était déjà bien haute sur mon corps qui hésitais entre marcher et nager. J'étais bien trop loin dans cette rivière, je ne prêtais pourtant pas attention au fait que le courant commençait à être plutôt fort.
Je suivais le papillon qui s'était arrêter de l'autre coter de la rive. Je nageais avec quelque difficulté, bien sur que je savais nager , mais le courant m’emmenais à chaque fois plus loin.

Ce n'est qu'une fois atteint l'autre bout de rive que je m'aperçus de mon exploit je jappais gaiement et me secouais dans tous le sens, même si la fatigue vint très vite me calmer et me faire dormir là sur un tas d'herbe.

Je me réveillais en sursaut quand j’entendis du bruit, mes oreilles en arrière, je scrutais le paysage. Mon cœur allait très vite, j'avais peur.

-Il y à quelqu'un ?!

J'essayais de mettre un peu de puissance dans ma voix faiblarde, mais m^me avec le peu d'assurance que j'avais, mon ton de voix raisonnais la peur et la curiosité.

_________________________________________________________________
Louvette de l'eau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Dim 20 Sep - 15:27

Et je marchais, sans but, sans envie, uniquement motivé par mon ardent désir de solitude et de tranquillité. Après tout, comment aligner correctement deux pauvres lignes de pensés quand un groupe de jacasseurs professionnels racontent leurs vies tous en même temps prêt de soi ? Oui, décidément j'étais bien mieux loin d'eux... même si je savis que ce soir j'y retournerai avec quelques plantes qui serviraient à soigner les malades ou les blessés qui n'auront pas été pris en charge par les autres guérisseurs... Bref... je menais mon petit train de vie et j'en avais rien à foutre de tout. Pour ne pas changer.
J'avais entendu parlé d'un endroit appelé "le ruisseau de la solitude" en territoire de l'eau. J'avais donc supposé que ce serait l'endroit idéal pour savourer la paix et être en phase avec la nature... Mouais. Quel idiot, j'y serai pas allé si j'avais su.


Tous territoires confondus se ressemblaient, l'herbe, les arbres, la flotte... en territoire eau, il y avait peut-être juste un petit peu plus de flotte, moins de machins qui crâment et peut-être un tout petit peu plus de calme qu'ailleurs. C'en était tel que Veipper venait à se demander pourquoi il n'était pas né ici plutôt qu'ailleurs. Tout était parfait et en harmonie, ça formait un tout.
A peine entré en territoire de l'eau, il pouvait déjà entendre les glouglou apaisants de l'eau qui suivait son court, donc sa destination était toute trouvée. Il connaissait bien sûr les vieilles rancunes qui habitaient les membres des différents clans, et se savait logiquement malvenu par ici, mais naturellement, il s'en moquait.

Ainsi donc il parvint au lieu de sa convoitise au terme d'une longue marche. Il alla s'asseoir au bord de l'eau pour savourer le silence... qui fut de courte durée parce qu'une petite voix demandant s'il y avait quelqu'un venait de le briser.

Veipper grimaça, grincheux comme jamais, et laissa planer de longues minutes de silence avant de le rompre de nouveau.

- " Putain de pub mensongère ! "Ruisseau de la Solitude" mon popotin ! Nan y'a personne, casse toi avant que j'me fâche !"

Généralement, un adulte qui braille suffisait à faire fuir les gamins. Il priait juste que ça suffirait.

_________________________________________________________________

Merci au staff pour cette jolie signature, et à Darka' pour ce mignon petit chibi <3:
 

Nathventis's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathventis.deviantart.com
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
21/400  (21/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Dim 20 Sep - 16:42

J'étais debout puis une voix vint de derrière moi et je sursautai.
Je fis face aux grand loup, il était bien majestueux, ses yeux me scrutais avec pénibilité.
J'étais tellement soulager de pas revoir le feu-follet, cette louve tueuse, qui par ailleurs me fascinais depuis notre rencontre. Je n'écoutais pas comment il jurait, je m'en fichait bien, j'étais assise devant lui, le sourire au babine.

-Tain, mensongère, solitude chez mon popotin, casse toi je suis fâchée.


j'ouvrit grand mes yeux, j'avais rien compris à ce qu'il me disait, j'hésitait à lui redemander ce qu'il avait dit. Je mis ma tête sur le coter, mon oreilles suivit le mouvement.

-T'es qui ? tu viens d'où ? Pourquoi tu sent le cramer ?


Je souriais niaisement. J'étais curieuse des réponses qui me donnerait, je en l'avais jamais vus, qui étais-ce, était t'il lui aussi un assassin, lui aussi tuais pour les traites ?
Tant de questions ce bousculait dans ma tête. Il y avait aussi la voix de ma nourrice qui me disait de me méfier que je devait le fuir en criant à l'aide, mais pour une fois je voulais juste rester avec le loup et lui parler, j'étais tellement curieuse. D'ailleurs où était ce papillon ? Mes yeux passaient de haut en bas de droite çà gauche puis il vint se poser dans ceux du grand.
Le loup était grand et ses yeux ressemblait à ceux des vipères qui attaquais les chasseurs parfois.

_________________________________________________________________
Louvette de l'eau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Mar 22 Sep - 23:43

Et la responsable du massacre auditif dont j'étais victime, finit par se montrer. Elle n'était pas plus haut que mon... que mes... ben, que la moitié de mes pattes. Voilà. Une mioche, du genre que j'aurais bien aimé esquivé, parce qu'elle avait l'air tenace, la gamine... Et ce regard plein de joie et d'innocence RRRRRRrrwa. Je l'aurais bien bouffée. Mais manque de bol, j'fais pas encore dans le cannibalisme. Dommage.


Ainsi donc, une louve, petite, haute comme trois pommes, bébé, louveteau, voix criarde (ou cristalline pour les fleurs bleus qui ne voyaient pas en ces cadeaux du ciel qu'étaient les enfants, les petits emmerdeurs que Veipper voyait)... bref, une petite louve bleue aux jolis yeux verts pissaladière venait de se montrer. Mis à part le fait qu'elle était adorablement gênante, elle avait l'air amusée. Un joyeux sourire venait de se dessiner sur sa petite frimousse d'ange plein de vie, juste après les paroles brutes que venait de prononcer notre anti social.
Celui-ci grimaça de plus belle, et il hallucinait en même temps.
Soit elle se payait sa tête, soit elle n'avait rien pigé au "casse-toi" plutôt clair qu'il venait de lui cracher. Plutôt téméraire, le pimousse.
A présent, elle le regardait niaisement, la tête penchée sur le côté, l'air vaguement interrogatif.

Et ce qui devait arriver, arriva. Elle posa des questions bêtes, comme tous les louveteaux de son âge...

-T'es qui ? tu viens d'où ? Pourquoi tu sent le cramer ?

Veipper s'accorda quelques secondes de réflexions intenses...

- "T'es bouchée ou tu l'fais exprès, mini casse-dalle ?"

Le grand loup haussa un sourcil, l'air lui aussi, vaguement interrogatif.
C'était qui cette gamine ? Elle avait du cran, certes, mais un mauvais pressentiment chuchotait à l'oreille du guérisseur que s'il ne répondait pas aux questions posées, elle ne partirait pas.
Il avait horreur des bébés, mais c'était contre ses principes de s'en prendre directement à eux... ou du moins, juste physiquement.

- "J'suis un méchant cramé qui vient de Crameland. ça te va comme réponse ? Non ? M'en fous, tire-toi quand même."

Il était vrai que c'était assez gonflé de sa part de virer une gamine du clan de l'eau de son propre territoire pour se l'approprier quelques instants, mais ça, il s'en moquait aussi. Il fronça les sourcils pour se donner un air plus imposant et fixa la petite inconnue avec un regard mauvais reptilien dit de "vipère".

Mais il douta que cela change grand chose. Ce serait tellement bien si elle pouvait juste dire "merci, bye bye !" et disparaître au loin au terme de ce dialogue. Mais ça, ça n'arrivait que dans les rêves.
Bourru comme pas permis, le mâle attendait.

_________________________________________________________________

Merci au staff pour cette jolie signature, et à Darka' pour ce mignon petit chibi <3:
 

Nathventis's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathventis.deviantart.com
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
21/400  (21/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Sam 26 Sep - 17:43

- "T'es bouchée ou tu l'fais exprès, mini casse-dalle ?"

Je fonçais le museau essayant de faire une moue pas contente. Pourquoi il ne répondait pas juste à mes questions ce grand loup ! Il me faisait tellement penser à feu follet, j'eu même en frisson en y repensant. Ma patte parfois me démangeait, comme si de quelqu'un chose n'étais pas normal. Certains adulte avait remarquer ça et m'évitais depuis. Alors j'allais embêter d'autres loups.
Je restais assise fermement devant lui boudeuse. Puis il continua son discours, il voulais surement que je parte, mais aller où ? de plus je ne savais même pas par où j'étais venue, mon seule repère lui et ma truffe qui n'étais pas spécialement développer.

- "J'suis un méchant cramé qui vient de Crameland. ça te va comme réponse ? Non ? M'en fous, tire-toi quand même."

Il me regardait vraiment méchamment, il avait ce genre de regard, qui te faisait dresser les poils et grogner.

-Mentir c'est sale, les menteur vont en enfers, tous comme les traites.

j'avais dit celà avait une telle assurance, celà me ressemblais si peux. Je tenais son regard en souriant et me demandait si il allait me faire du mal de l'avoir traiter de telle sorte. Mais n’avais-je pas raison ? Les menteur vont en enfers et les traites aussi, les traites sont des peste il utilises les autres pour tuer, il sont encore plus mal que les assassins. C'est ce que je me disais chaque nuit, quand la louve revenait dans mes rêves de ça voix si puissante et son aura transpirante de pouvoir.
Ce loup avait aussi ce genre d'aura qui emmenait de lui, mais c’était un pouvoir bien moins cruel, bien moins maléfique. Mais je n'étais qu'une petit louvette à cette époques je ne comprenais pas tous ce qui se passais en moi, je me laissais facilement distraire croyant encore aux monstre par ailleurs.

-Tu viens pas de cramelande, sa existe pas de toute façons ! Tu viens des loups du feu et ouai moi je sais ça !

Je souriais toujours autant, la queue remuant de gauche à droite, fière de parler à un grand.



_________________________________________________________________
Louvette de l'eau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Ven 30 Oct - 15:58

Je n'aimais vraiment pas les enfants, ils étaient à eux seuls une source inépuisable de problèmes, de bruits, de conneries et de tracas. Tout ce que j'adorais par dessus tout, en somme. Il ne semblait pas y avoir de moyen de faire déguerpir cette petite à la voix criarde, pourquoi ? Habituellement d'un clan à l'autre, il n'est jamais vraiment difficile de faire fuir les gamins trop curieux quand on veut avoir la paix, c'était pourtant bien connu. Elle était maligne cette petite, et elle n'avait pas sa langue dans ses coussinets.
Certes, elle commençait à devenir chiante, mais elle disait vraiment des choses bizarres.
Sans m'éterniser, peut-être pourrais-je rire un peu avant de m'éclipser, en fin de compte ?
Quoique non, c'est un coup à ce qu'elle me colle aux pattes. Merde.



Vu la moue boudeuse de la petite louve, il semblait que les paroles de Veipper avaient fait mouche. C'était bien ça, il était content de son coup.
Il fut un peu moins "content" aux paroles que la louvette lui adressa pour première réponse. Un "menteur ou un traite" ? En enfer ? Elle ne manquait pas de culot, mais on dit toujours que la vérité sort de la bouche des enfants, n'est-ce pas ? Décidément plus frustré qu'en colère, le mâle renonça à avoir l'air terrible, vu que la petite ne se laissait pas intimider... Au lieu de ça, il témoigna de son mécontentement en affichant un sourire carnassier, suite à quoi il mima désagréablement un loup qui croquerait quelque chose en ouvrant lentement la mâchoire et en la refermant d'un coup sec dans un petit "croque !".

Tous ceux qui connaissaient Veipper étaient d'accord pour dire qu'il avait un caractère de chien galeux et qu'il cumulait les vacheries pour contenter son ennui... Mis ça, ce n'était pas très sympa.

Il laissait la petite aller au bout de ses idées et l'écouta parler sans broncher en esquissant le sourire attentif et bienveillant faux des hypocrites. Quand elle eut terminé, il s'assura qu'elle était à portée de pattes pour lui tapoter la tête en forçant un peu, de manière à ce que la tête de la louvette "rebondisse" un peu sous sa patte.

- "C'est bien. siffla-t-il, Tu iras loin dans la vie." termina-t-il avec un sarcasme à peine dissimulé.

C'était amusant l'idée qu'elle se faisait d'un traître qui irait en enfer. Mais Veipper se moquait de ça, à dire vrai, il n'aimait pas non plus la politique, pour lui tout le monde était le bienvenu et libre de circuler où bon lui semblait temps que c'était loin de lui. Il ne comprenait pas pourquoi certains loup avaient du mal à comprendre ça, d'ailleurs. Ce n'était pourtant pas compliqué.

- " Tes nourrices font pas leur boulot, gamine. On t'a jamais dit de ne pas parler aux étrangers ?"

Il se radoucit un peu à la fin de sa phrase et se détendit un peu. Quitte à tailler un brin de causette avec elle, autant le faire bien, le loup s'y résignait puisque de toute évidence il n'arriverait pas à se défaire de ce mini pot de vase gluante. Et de toute façon, il n'était pas partisan de la violence sur les bébés.

- " Comment tu t'appelles ? Que je me souvienne qui je devrai éviter à l'avenir. Tu fais mal à la tête."

Toujours tant de poésie, dans ses paroles.
[HRP : Désolée pour le temps éè' <3 ]

_________________________________________________________________

Merci au staff pour cette jolie signature, et à Darka' pour ce mignon petit chibi <3:
 

Nathventis's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathventis.deviantart.com
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
21/400  (21/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Dim 8 Nov - 16:04


T
E
S
T













Copyright Galimybé
Titre Titre


Sa patte viens me tapoter le haut du crane. Mes oreilles s'abaissaient naturellement vers le sol, mais j'entendu quand même ça voix sifflante au dessus de moi.
Sa voix coupante grognait. Bien sur j'étais une louvette model, et ma nourrice m’adorait, mais jamais elle réussit à me faire taire. Depuis que je puisse parler, je discutais avec le monde qui m'entourait et j'avais bien du mal à me méfier des autres loups, parfois une petit voix me chuchotais au creux des oreilles. -Ne nous somme pas tous des loups ?- et j'y reflechisais en m'endormant.
Je sentais les vibration que faisait sa patte sur ma tête et mes yeux tremblaient. Mon oreille décidait de fuir et coula sur le sol. J'avais donc une oreille en moins et je regardais le sol la petite flaque qui c'était dessiné
Veipper continua de parler et je n'écoutais que d'une oreille. Sa voix était devenus moins hargneuse et plus mélodieuse à entendre.

-" Comment tu t'appelles ? Que je me souvienne qui je devrai éviter à l'avenir. Tu fais mal à la tête."
Un brins d'humour que je desellais dans sa voix ? je lui sourit en remontant ma tête vers ses yeux jaunatre et lui répodus de ma voix fluette d'enfant.

-Phoebe ! et c'est pas moi qui te donne mal à la tête c'est toi qui fais mal à la mienne.

Je me dégagea doucement de son étreinte et m'assis juste devant lui toujours l'oreille en moins.

-Et toi c'est quoi ? Je veux dire ton nom. et dit... ah j'ai oubliée.

Je sentais un léger vent ce lever et finir chatouiller ma robe et les herbes folle.

( J'éspre que sa iras je savais pas trop où aller désolée :$)



_________________________________________________________________
Louvette de l'eau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
0/400  (0/400)
Points de vie:
200/200  (200/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Jeu 31 Déc - 22:17

Humpf. Je n'étais pas fais pour ça, les gamins. Cela ne faisait plus aucun doute.
Et puis toute cette innocence, elle me cassait littéralement les nerfs en cinq.
Je ne savais pas vraiment pourquoi cela dit, elle ne faisait rien de mal... Mais le peu qu'elle faisait tiraillait horriblement les fils fragiles de ma patience. Cependant, je crois que je commençais un peu à m'habituer au fur et à mesure que je renonçais à m'en débarrasser...


Tandis qu'il tapotait la tête de la petite quelques minutes plus tôt, le mâle n'avait pas encore remarqué que l'oreille de celle-ci venait de se faire la belle sur le sol. S'il s'en était rendu compte, sans doute aurait-il arrêté tout de suite pour se serrer la patte entre les dents comme si celle-ci fut maudite ou contaminée... probablement en poussant un cri peu convaincant de sa foncière méchanceté. Mais par chance donc, il n'avait rien vu.

La petite louve de l'eau répondit avec l'audace propre aux enfants à la dernière question du loup du feu. Et le tout avec une facilité déconcertante, c'était impressionnant cette façon qu'elle avait de ne pas se laisser démonter. Elle s’appelait donc Phoebe.
La louvette se déroba de l'étreinte de l'adulte pour s'asseoir devant lui.

-Et toi c'est quoi ? Je veux dire ton nom. et dit... ah j'ai oubliée.

Veipper soupira de soulagement en son for intérieur, elle avait oublié sa question. Cela faisait une réponse de moins à donner pour satisfaire l'insatiable curiosité de l'enfant. Le loup ne bougea pas d'un cil et regarda la petite louve comme si il ne l'avait encore jamais vue. Il y avait quelque chose qui clochait chez elle, mais il ne voyait pas quoi. Sa petite tête bleue manquait soudain d'harmonie...
Peu importe.
Il s'approcha d'elle et se pencha à hauteur d'oreille de la petite pour susurrer en son creux.

-"Je m'appelle..."

Il releva les yeux et remarqua enfin l'oreille en moins de la petite. Il s'interrompit et recula brusquement comme si le fantôme de l'oreille manquante aurait cherché à le mordre.

- "Putain, ton oreille ! Elle s'est barrée !"

Il pointa une patte accusatrice en direction de celle-ci. Mais c'était quoi ce bordel ? Il coulait littéralement le petiot. Le guérisseur était bien conscient qu'en territoire de l'eau, les loups de ce clan avaient un pouvoir directement en relation avec cet élément, mais il ne pensait pas que ce serait aussi directement lié. C'était assez surprenant. Elle, dans le futur, faudrait pas qu'on s'amuse à lui faire des câlins, ce serait un coup à ce qu'elle coule littéralement dans les pattes.

Une fois le coup de la surprise passé, il s'ôta très rapidement de la tête cette image d'une louve qui fond, puis finit par répondre à la petite.

- "Erhm. Appelles moi Veipper. Môsieur Veipper. Ou Maître, à ta guise... Il ricana, content de son humour douteux.

Suite à quoi, las de rester sur place et surtout ne souhaitant pas être aperçu par un autre "coulant" de la zone, il décida de bouger un peu et de vadrouiller sur le territoire. Il jeta un regard très expressif à Phoebe, celui-ci semblait vouloir dire "tu viens si tu veux, mais par pitié, plus de questions.". La journée était loin d'être finie, qui sait ce qui pourrait encore se passer ? Temps qu'il ne croisait pas d'autres importuns, sa journée était gagnée. Avec un peu de chance, il pourrait trouver des algues ou autres plantes étranges aux vertus médicinales insoupçonnées. Ce serait une grande trouvaille pour le clan ! Enfin, cela restait à voir...


[HRP : Mais non ne t'inquiètes pas, j'avais de la matière <3 C'est à mon tour de m'excuser pour le temps :/ ]

_________________________________________________________________

Merci au staff pour cette jolie signature, et à Darka' pour ce mignon petit chibi <3:
 

Nathventis's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathventis.deviantart.com
avatar

Feuille de personnage
Expérience:
21/400  (21/400)
Points de vie:
165/200  (165/200)
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper] Dim 17 Jan - 16:41

Je le regardais   les yeux grands ouverts patiente.  Il parlais d’une voix de plus en plus douce  et calme , moins énerver, moins agressive , peux être était t’il plus commode à me supporter

-"Je m'appelle..."

D’un coup il recula si violemment que j’ai sursauter. Mes oreilles en arrière. Un petit pincement au ventre.de la peur

- "Putain, ton oreille ! Elle s'est barrée !"

La peur ce faisait ressentir dans l'attitude du loup qui te pointant de la patte comme pour désigner un monstre. La peur qui m'avait pincé partit très vite, je savais de quoi il avait eu peur. Un sourire espiègle se désigne sur ma petite face enfantine et sur la face de l'autre loup on y voyait déjà plus sa frayeur.

- "Erhm. Appelles moi Veipper. Môsieur Veipper. Ou Maître, à ta guise…

Mosieur ... Il ne se gênait pas. Je jouais donc son jeu.

-"Bien Môsieur Veipper, Môsieur."

Un faux accent de snoob se mêlait à ma voix. Môsieur me regarda et m’invita de son regarde verdâtre à le suivre. Je redressai mon oreille et l'autre commença à réparait doucement. On était partit.
Il se déplaçait vite et je le suivai. Sans me soucier des règles. La soif se fit ressentit dans ma gorge. Elle me piquait c'est alors que je poussa du museau Veipper et m'assit.

-"J’ai soif. "

Comme pour donner de la matière à ta phrase j’ouvris la geule et dévoila ma petite langue bleuâtre.
[Tu me dis si sa te vas sinon je récrierais T’inquiètes]

_________________________________________________________________
Louvette de l'eau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper]

Revenir en haut Aller en bas
 

On m'avais bien dit de pas parler au étranger. [Veipper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Se faire insulter... j'avais bien dit que c'était facile ;)
» Je t'avais bien dis que la plage c'est nul xD [PV : Rino Kazuki]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» Réfléchie bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Element :: 
Territoires de l’eau
 :: Le Ruisseau de la Solitude
-